Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: l’adoption des protocoles d’échanges des données sur l’eau en Afrique centrale

Les participants à l'atelier régional@Eric Ngaba

Les participants à l’atelier régional@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 12/12/17 (www.ndjonisango.net): Les pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ont adopté le 8 décembre 2017 à l’issue d’un atelier régional à Bangui, les protocoles d’échanges des données et d’informations sur l’eau en Afrique centrale.

Les travaux qui ont abouti à l’adoption de ces protocoles ont été financés par la Banque Africaine de Développement (BAD). Cela permet de disposer désormais de données et d’informations fiables sur l’état des ressources en eau et de leurs usages dans l’espace communautaire en vue d’en assurer un suivi dynamique, de façon à permettre un échange de données d’information entre les différents acteurs et de produire des outils d’aide à la décision.

L’atelier régional de l’adoption des protocoles d’échanges des données et d’informations sur l’eau en Afrique centrale s’est tenu les 7 et 8 décembre derniers à l’hôtel Jean Michel à Bangui, capitale de la République centrafricaine.

Les participants étaient des experts issus de 11 Etats membres en charge des données et informations sur l’eau, les experts de la CEEAC, les représentants des organisations de bassins transfrontaliers de l’Afrique centrale et ceux des partenaires techniques et financiers du secteur de l’eau en Afrique Centrale.

« Nous nous devons de gérer nos ressources en eau de façon concertée afin de garantir son utilisation rationnelle et durable, ce qui permettra de prévenir ou d’éviter tout conflit  qui pourrait subvenir dans notre région. C’est pourquoi nous nous félicitons de l’exécution par la CEEAC des décisions des hautes instances de la communauté dans le domaine de l’eau. La question d’échanges des données et informations sur l’eau revêt plus que jamais un caractère déterminant. Car nous savons tous que l’eau participe à l’attente de l’ensemble des objectifs du développement durable », a déclaré Thierry Poulizouh, Directeur de Cabinet du ministère centrafricain du développement de l’énergie et de l’hydraulique qui a représenté le ministre dudit ministère à l’atelier.

La politique régionale de l’eau a été adoptée par les Ministres en charge de l’eau à Brazzaville le 30 mars 2009, et entérinée par la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC au cours de sa 14ème session ordinaire tenue à Kinshasa (RDC) le 24 octobre 2009.

Pour la mise en œuvre de cette politique, la CEEAC a développé, avec l’appui de la BAD, plusieurs outils dont un système d’information régional sur l’eau (SIE). Pour alimenter le SIE, trois types de protocoles d’échanges des données et d’informations sur l’eau ont été élaborés à cet effet. Ainsi, le Secrétariat Général de la CEEAC a envisagé l’organisation de cet atelier régional de validation desdits protocoles à Bangui.

« La CEEAC se réjouit de pouvoir regrouper au cours des mêmes travaux, différentes catégories d’acteurs à savoir les Experts statisticiens, informaticiens, juristes et ceux des ressources en eau. Cela dénote du souci permanent de la CEEAC de promouvoir le dialogue sur l’utilisation équitable et durable des ressources en eau », a indiqué Zakaria Garba, représentant du Secrétaire général de la CEEAC à l’atelier.

Au terme de l’atelier, un rapport qui consigne les amendements retenus et les recommandations a été adopté par les participants pour chaque type de protocole et remis à la CEEAC.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication de l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance pour plusieurs agences presses internationales, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’information www.ndjonisango.net. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires