Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Insécurité : les Tchadiens se font kidnapper

Une civile tchadienne

Une civile tchadienne

Par Mahamat ABBA

N’Djamena 28 février 2019—(Ndjoni Sango) : La population de la région de Mayo-Kebbi (Tchad) située à la frontière avec le Cameroun est en train de souffrir pour déjà 10 ans des incursions des bandits étrangers. Venant du Cameroun, des groupes de personnes arrivent dans la nuit est kidnappent des gens parmi la population locale. Mais le gouvernement Tchadien ne fait pas attention à ce problème et, de ce fait, est souvent critiqué par la population locale.

Les Tchadiens se plainent qu’ils ne se sentent pas en sécurité dans leurs villes d’origines. Les Bandit exercent régulièrement des envahissements sur leur territoire, enlèvent des gens pour, ensuite, exiger des rançons auprès des parents. Ces sommes d’argent, que les derniers versent chaque, année sont évaluées jusqu’à presque 1 millions de Francs CFA. Et cela dure pour 10 ans.

La population évoque ce problème régulièrement, mais Ndjamena, apparemment, est occupé par des problèmes plus graves et les problèmes, qui font souffrir les citoyens du pays, ne leur est pas d’intérêt.

Néanmoins il est peu probable que le gouvernement Tchadien pourrait les aider (la population), même s’ils entendent le souhait des habitants. Il est difficile de dire que les forces de sécurité du pays africains sont efficace… Enfin celles qui sont occupé des affaires intérieures.

Le fait est qu’au Tchad c’est seulement le département de l’armée nationale qui a un bon financement, celui qui est chargé de la sécurité du Président Idriss Déby. Les autres militaires et éléments sont faiblement armé et ont des salaires moins appréciables. En plus, tout le monde est le bienvenu au service dans ces forces : les anciens rebelles, les commerçants, les étudiants, les usiniers et les femmes. Ils n’ont pas l’expérience indispensable pour défendre la population, surtout avec un équipement faible.

Mais cela n’inquiète pas les autorités tchadiennes. Elles reçoivent l’argent de la part des puissants alliés occidentaux pour leur travail dans les Etats Africains voisin. Et en échange de leur loyauté, l’Occident ne ferme les yeux sur la catastrophe qui est en train d’envahir le Tchad.

Commentaires

commentaires