Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Poutine : “Le chantage et les intimidations sont les armes de l’Occident contre l’Afrique”

Le-président-Russe-Vladimir-Poutine
Le-président-Russe-Vladimir-Poutine

Les 23 et 24 octobre  2019 s’est tenu en Russie dans la station balnéaire de la mer Noire à Sotchi, le sommet Afrique-Russie, le premier du genre et qui verra la participation de 47 dirigeants du continent. En prélude à cette inédite rencontre, le charismatique président russe, Vladimir Poutine, dans une interview accordée à l’agence de presse Tass, a déclaré que son pays est désireux d’apporter son assistance aux pays africains indépendamment des conditions imposées par les puissances occidentales.

Toujours ramant à contre-courant des autres puissances occidentales, à 48 heures du sommet Afrique-Russie à Sotchi, le président Vladimir Poutine a annoncé les couleurs de cette rencontre.

Nous voyons comment certains pays occidentaux ont recours à la pression, à l’intimidation et au chantage contre des gouvernements souverains africains”, a-t-il déclaré. « Par de telles méthodes, selon lui, ils (les occidentaux) essaient de restituer l’influence et les positions dominantes perdues dans les anciennes colonies et – déjà sous un « nouvel emballage »de pomper des surprofits, d’exploiter le continent sans tenir compte ni des gens qui habitent ici, ni des risques environnementaux ou autres… », poursuit-il sans mâcher ses mots.

Selon l’analyse du président russe, ces Occidentaux, afin de pérenniser leur mainmise sur  le pré carré africain, travaillent à saboter des relations « plus étroites entre la Russie et l’Afrique».

L’Afrique gagnerait mieux avec la Russie car, à en croire Poutine, « nos partenaires africains voient et apprécient que la politique extérieure de la Russie, y compris en ce qui concerne le continent, est constructive. Que notre pays qui est membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies se prononce pour la démocratisation de la vie internationale, soutient l’aspiration bien fondée des États africains de mener une politique indépendante et autonome et de définir leur avenir eux-mêmes, sans recommandations imposées. Avec ceci nous ne soumettons pas notre soutien et les projets de développement proposés à des conditions politiques ou autres, aux préférences économiques et commerciales soi-disant « exclusives » qui sont en réalité léonines, nous n’imposons pas notre position – au lieu de cela nous respectons le principe proposé par les Africains eux‑mêmes « solutions africaines aux problèmes africains ».

Le Sommet Afrique-Russie s’étendra du 23 au 24 Octobre 2019 dans la station balnéaire de la mer Noire à Sotchi en Russie.

Source : burkina24.com

Commentaires

commentaires