Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Révélation-Cameroun: des entrepreneurs victimes d’escroquerie d’un français nommé Pierre CLERFEUILLE

M. Clerfeuille Pierre

NDJONI SANGO vous  éclaire sur les agissements de ceux qui par des moyens détournés ou plutôt par des nauséabonds actes  d’une pudeur ténébreuse, continuent d’exploiter notre Afrique.

La mort annoncée de la France – Afrique avec le sulfureux cabinet de Jacques Foccart, n’est ou n’était qu’une reconversion des bestioles de la métamorphose des cétacées de l’Antarctique. Avec les autres bras armés comme  Bolloré, Total  ou encore Lafarge, le cimentier français à la base d’un grand Scandale lié à l’extermination de plusieurs milliers de Syriens, ces kleptocrates aux pieds d’argile nous donnent encore, s’il en est une, la démonstration de leur sens aiguë de cruelle méchanceté.

Bien que banni dans la constitution française de la Cinquième République, l’esclavage se pratique toujours et est utilisée comme arme fatale d’exploitation de l’Afrique, de nos sociétés, de nos familles. Cette nouvelle forme d’exploitation humaine, une forme déguisée de l’esclavage n’est pas la première. Mais nous savons tous et mieux que quiconque que  l’économie européenne et particulièrement française sous anesthésie générale, continue sous plusieurs formes, à être alimentée, irriguée. Dans cette section terroriste nous  vous faisons  un point de la situation pour votre gouverne: En exclusivité votre journal met le doigt dans la plaie africaine. Il est de notre devoir et tous de prendre conscience.

 Le groupe BFMTV dont   BFM Business parle d’un ESCROC  qui s’appelle CLERFEUILLE  Pierre comme un grand entrepreneur français avec un chiffre d’affaires de près 3 000 000 €. Il y a quelques années lunaires depuis une belle ville de France ce malfrat qui ne connaissait pas  l’hôtel de ville s’est fait une place sur le dos de l’Afrique et figure parmi les grands entrepreneurs français avec droit de visite à l’Élysée.

La Question qui se pose c’est comment ce personnage funeste à t-il réussi à se faire un nom parmi les plus grands entrepreneurs français et considéré comme un modèle de la réussite à la vieille et ressuscité France-Afrique?

La réponse n’est pas compliquée au pays de l’oncle sam et trouve sa source dans la stratégie de l’impérialisme depuis sa création, cette idéologie qui considérait à tort et de manière rétrograde les peuples du Tiers monde, plus  particulièrement du continent africain comme des sous hommes.

Pire encore des décennies durant depuis la colonisation en passant par les travers des crimes et autres actes de terrorisme d’Etat contre les États africains et les peuples braves d’Afrique, ces malfrats de grands chemins, se sont transformés en serpent de mer pour échapper au grand mouvement du panafricanisme et de la prise de conscience des africains à assurer leur destin. Le pillage de l’économie africaine continue bien et de nos jours avec une vitesse vertigineuse. Et c’est ce que vous devez savoir chez tous les pseudos entrepreneurs qui sous des fallacieux prétextes de la mondialisation, sucent l’économie africaine au profit de l’Europe et particulièrement de la France impérialiste et esclavagiste.

Après enquête et les moyens mirifiques dont nous disposons, nous sommes en mesure de vous dire comment cet escroc, un des longs de la balance économique, un des  bras armés de la nouvelle classe des esclavagistes français opèrent. Ici c’est le Cameroun, ce beau pays d’Afrique centrale et poumon de l’économie des pays de la CEMAC qui est touché de plein fouet.

LA STRATEGIE DE PIERRE CLERFEUILLE

Arrivé au Cameroun les mains vides, juste quelques billets d’euros, il vend son image de français et d’entrepreneur. Il crée deux sociétés à Douala au Cameroun avec des  entrepreneurs locaux, des co associés, qui ne doutaient pas de la bonne foi, une valeur chère aux africains. Les entrepreneurs locaux mettent à sa disposition des garanties financières. Et c’est parti. Bien installé, ce prédateur et escroc, cache son véritable projet sanguinaire au grand dam des entrepreneurs camerounais qui se battent comme à l’accoutumée pour le développement de leur pays.

Par la suite, il crée en France la Société Nantaise  de Commerce International (SNCI) qui est domicilié dans la ville de Nantes.

Les deux sociétés ainsi créées, cet adepte de l’impérialisme et agent commercial ou pire mandataire au service de nouveau cadre d’extorsion des fonds et de pillage de l’Afrique réussit par des fausses factures et  écritures comptables à virer d’importantes sommes d’argent en France. Il participe même à des financements locaux des campagnes de certains élus nantais voire même d’un certain Président de l’Assemblée nationale française mais ce volet reste à confirmer dans nos prochaines éditions.

Local avec l’adresse de M. Pierre à Nantes

Mais ce n’est pas tout, pour arriver pendant plus près de 13 ans à réaliser une telle prouesse digne des grands prédateurs des paradis fiscaux, il va s’intéresser à la culture camerounaise en s’offrant les services d’une dame qui croyait au vrai amour au fond d’elle même et de ses ancêtres ! Mariage conclu à la clé, des cérémonies ancestrales dont il s’est laissé faire avec une assiduité exceptionnelle et des beaux enfants, des princes innocents et une princesse africaine innocente.

ACTE DE RACISME ET D’EXCLAVAGE : UN BOURREAU

La devise de ce prédateur hors norme c’est celle du citron, qui une fois pressé et le jus récupéré, est jeté à la poubelle de l’insouciance nazie.

Et c’est ce qui s’est passé. Méthodiquement il a roulé tout le monde comme le langage francophone, les co associés camerounais, il organise la mise en coupe réglée, la faillite programmée de First Cameroun, l’entreprise qu’il dirige avec des fonds camerounais. Il rentre en France avec la famille qui n’en était pas une pour lui.

Pour descendre le rideau ou mieux finaliser son projet après des loyaux services à la mère patrie la France impérialiste, il se débarrasse de la manière la plus sauvage et inhumaine de son épouse: injures et propos racistes, bastonnades et abandon de cette jeune et innocente princesse camerounaise avec enfants sans ressources. Ça se passe sur le territoire français.

Avec plus de 7000 000 € de chiffres d’affaires selon nos enquêtes, l’on est capable en tant  que français et en France malgré les lois et règlements d’être auteur reconnu des traitements inhumains et dégradants, propos racistes envers femme et enfants. Le tout pour blanchir les sommes colossales pillées en Afrique et sur le dos des africains.

Nous reviendrons très prochainement sur cette affaire qui n’en est pas une !

La vigilance ! Avec tous les panafricanistes engagés nous débutons ce travail jusqu’à l’aboutissement final. La justice doit se faire. D’autres révélations vous seront communiquées ultérieurement.

La rédaction.

Commentaires

commentaires