Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : 43 cas de contamination de rougeole déclarés dans la Lobaye

Par Eric NGABA

images (1)Bangui 03/04/17 (www.ndjonisangot.net): L’information a été confirmée par la ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Population, Fernande Djengbot, dans une déclaration ce 3 avril 2017. 43 cas suspects de rougeole dont 26 se sont révélés IgM+ confirmant ainsi une épidémie de rougeole dans le District Sanitaire de Mbaïki. D’après le membre du gouvernement, les personnes affectées par cette maladie vivent dans les communes de Moboma, Nola et BaléLoko dont la plupart sont de la communauté autochtone AKA.

Depuis la dernière campagne nationale de riposte organisée en mai 2016, le pays fait face à une recrudescence de flambées de rougeole confirmée dans les préfectures de l’Ouham-Pendé, l’Ouham et maintenant la Lobaye.

« Depuis le 02 mars 2017, le Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Population à travers le service de surveillance épidémiologique a enregistré quarante-trois (43) cas suspects de rougeole dont 26 se sont révélés IgM+ confirmant ainsi une épidémie de rougeole dans le District Sanitaire de Mbaïki. Nous avons connu en Centrafrique la crise qui a affaibli le système de santé en général et l’offre de service de vaccination en particulier.

La rougeole est une maladie infectieuse et contagieuse se caractérisant par l’apparition d’une fièvre supérieure ou égale à 38°C, des éruptions généralisées avec au moins l’un des symptômes. Ces symptômes sont notamment la toux, la conjonctivite ou coryza (cas suspect), avec recherche d’IGM dans le sang, l’urine ou l’écouvillonnage de la gorge positive au laboratoire d’analyse médicale.

La ministre Fernande Djengbot a fait savoir qu’il existe un vaccin sûr, efficace sans innocuité, gratuit, le seul moyen efficace de se protéger est la vaccination. Elle a déclaré que département de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Population en collaboration avec les partenaires notamment, l’Organisation Mondiale de la Santé, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, l’Institut Pasteur de Bangui, les Organisations Non Gouvernementales, ont mis en place les mesures  pour le contrôle de cette épidémie dans les foyers touchés.

« J’invite à cet effet, les parents à adhérer fortement à cette lutte en participant pleinement aux activités de réponse notamment la notification des cas  suspects aux formations sanitaires pour une prise en charge précoce et en faisant vacciner les enfants durant les  campagnes de riposte qui sent organisées et la vaccination de routine », a-elle martelé.

Par ailleurs, la Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Population se dit disposer à fournir toutes informations complémentaires nécessaires à ce sujet et fera le point sur la situation en fonction de l’évolution de cette épidémie.

Commentaires

commentaires