Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Attaques d’écoles mettant en danger les étudiants (Rapport de Watchlist)

ob_b6d730_bandes-armees-centrosNew York, 10 Septembre 2015— Des groupes armés dans la République centrafricaine (RCA) ont attaqués des écoles, des étudiants et des professeurs, a dit Watchlist on Children and Armed Conflict (Watchlist) dans un rapport publié aujourd’hui. Les forces internationales de maintien de paix, ainsi que les groupes armés, ont aussi utilisés des écoles comme base de leurs activités. Le Gouvernement de transition de la RCA et la communauté internationale doivent prendre des mesures d’urgence afin de sécuriser l’environnement scolaire et de promouvoir le droit des enfants à l’éducation.

Le rapport de 58 pages de Watchlist, Élèves Vulnérables, Écoles en Danger: Attaques et Utilisation Militaire des Écoles en République Centrafricaine, décrit des incidents constants et omniprésents de la part des groupes armés d’ex-Séléka et d’anti-Balaka, pillant des écoles, menaçant des étudiants et des professeurs, attaquant des régions sans distinguer les écoles et forçant les communautés locales à vivre dans la crainte de nouvelles attaques. Le rapport est basé sur des entretiens avec 178 personnes, dont 22 étudiants (âgés de 18 ans et moins) et 57 personnels d’écoles. L’assessment récent de Cluster Éducation a déterminé que 38% des écoles sous surveillance ont été attaquées ou utilisées à des fins militaires.

« Beaucoup d’étudiants et de professeurs sont retournés à l’école pour l’année scolaire 2014-2015 mais restent exposés aux agressions, » a dit Janine Morna, chargée de recherche à Watchlist. « Assurer le droit des enfants à l’éducation est primordial dans le processus de transition pacifique de la RCA. »

Le rapport fait état des groupes armés et des forces internationales de maintien de la paix utilisant les écoles comme hébergement ou à des fins militaires, causant d’importants dommages aux structures, retardant la réouverture d’écoles et exposant les étudiants et les professeurs à des agressions. Watchlist a dressé une liste de quelque cas ou la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique sous Conduite Africaine (MISCA), l’Opération française Sangaris et la Mission Intégrée Multidimensionnelle de Stabilisation des Nations Unies en République Centrafricaine (MINUSCA) établissant des bases temporaires dans les écoles. Cependant, au cours des derniers mois, les communautés n’ont rapporté que peu d’incidents, en partie grâce aux efforts de MINUSCA de mise en place d’une politique des Nations Unies interdisant l’utilisation militaire des écoles par ses groupes de maintien de la paix.

« Les groupes armés, l’Union Africaine et le gouvernement français doivent adopter et mettre en oeuvre des politiques plus solides qui interdisent ou au moins réduisent l’utilisation militaire d’écoles afin de protéger le droit des enfants à l’éducation, » a dit Morna.

Le gouvernement de transition de la RCA a pris une première mesure importante pour la protection des écoles en signant la Déclaration sur la Sécurité dans les Écoles, exprimant ainsi son soutien à la protection de l’accès à l’éducation durant un conflit armé et s’est engagé à la mise en oeuvre de lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés (Lignes Directrices).

« Afin de veiller à ce que les étudiants puissent apprendre dans un environnement sécurisé, le gouvernement de transition de la RCA doit mettre en oeuvre les directrices et incriminer les attaques contre les écoles. La communauté internationale peut soutenir ces efforts en améliorant la sécurité des écoles, en surveillant les cas de violations et en sensibilisant aux attaques et à l’utilisation militaire des écoles, » a dit Morna.

Pour une liste complète des conclusions et recommandations, veuillez demander une version sous embargo du rapport.

Le rapport de Watchlist sera publié sur la page Watchlist de la République centrafricaine le 10 Septembre 2015 à 10:30 HNE : http://watchlist.org/the-countries/central-african-republic/

Pour plus d’information, veuillez contacter : Bonnie Berry: bonnieb@watchlist.org + 1.212.972.0695.

Commentaires

commentaires