Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: le FPRC et les Antibaka félicitent la nomination du premier ministre Firmin Ngrebada

Firmin Ngrebada, nouveau chef du gouvernement centrafricain@photo/Erick Ngaba

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 27 février 2019–(Ndjoni Sango): Quelques jours après la démission de l’ancien premier ministre Simplice Mathieu Sarandji le Président Touadéra a déclaré la nomination d’un nouveau chef du gouvernement. Firmin Ngrebada, ancien directeur du cabinet du Président centrafricain, va désormais occuper ce poste.

Deux groupes rebelles « Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique » et « Anti-balaka » ont réagi tout à coup à cette décision du Président en publiant un communiqué conjoint. Ils ont félicité Ngrebada avec la nomination au poste du premier ministre et en profitant cette occasion ils ont informé encore une fois la communauté locale et internationale de leur volonté de coopérer avec un nouveau chef du gouvernement.

Ngrebada a beaucoup à faire à l’heure actuelle, parce que bien des choses ont été mis sur son dos. Ce processus n’est pas si court et simple qu’on pourrait l’imaginer, c’est pourquoi il faut appliquer plus d’efforts pour que la République Centrafricaine devienne un Etat de droit, ou la vie et les droits des gens soient respectés et la paix soit garantie à tout le monde.

De plus, ces groupes armés ont appelé le nouveau premier ministre à être plus conscient et à respecter les engagements pris en cadre par l’accord de paix signé le 6 février à Bangui.

Selon l’article №21 de l’accord de Khartoum, le premier ministre doit, sans délai, se mettre à discuter avec les représentants de l’opposition armée la question de la formation d’un nouveau gouvernement.

En conclusion, le « Front populaire pour la restauration de la Centrafrique » et les « Anti-balaka » ont rappelé la société centrafricaine qu’il n’est pas possible de s’unir, si chaque habitant de la RCA ne se considère pas comme un vrai citoyen et ainsi ne porte pas la responsabilité de son appartenance.

Commentaires

commentaires