Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Quand Crépin Mboli-Goumba utilise la concertation des partis politiques comme sa propriété privée

CMGSangbilegue, 1er mars 2016—Les agissements de Me Crépin Mboli-Goumba au niveau de la concertation élargie des partis et associations politiques et personnalités politiques indépendantes, sont en train de menacer la survie de cette plate forme. Cet avocat considère cette entité comme son bien, ce qui pousse plusieurs leaders politiques à prendre de plus en plus leur distance.

La concertation élargie est en train de mourir à petit feu à cause de Crépin Mboli-Goumba qui s’est improvisé président incontestable de cette plate-forme politique. Le président du PATRIE, membre de cette plate-forme politique a, le vendredi dernier posé un acte qui ne se justifie pas. Alors que les leaders de la concertation l’attendaient au siège de PATRIE pour la réunion hebdomadaire, cet avocat connu pour ses dribles, rassemble un certain nombre de personnes à son domicile pour tenir la réunion pendant laquelle, il s’en prend aux principaux leaders de la plate-forme qu’il menace de sanctionner. Soutenu pour l’essentiel par sa complice Nina Sanze, Crépin Mboli-Goumba trompe les autres leaders à qui il fait dire que la réunion est reportée. Le lendemain, ce dribleur publie un communiqué dans lequel il met en garde ceux des leaders qu’il estime vouloir utiliser la concertation pour se faire une place au soleil. Pour tout ramener sur lui, Crépin Mboli-Goumba et sur fond de menace, précise « en attendant de prendre des mesures adéquates pour sanctionner ces visées qui ont fini de jeter le discrédit sur la classe politique centrafricaine, la concertation rappelle que seul le présidium mis en place de manière démocratique est habileté à agir au nom de tous ses membres ».

En réalité et selon des sources proches de ce milieu, Crépin Mboli-Goumba pense que le moment est venu pour s’afficher vis-à-vis de Touadéra afin comme à ses habitudes, se trouver une place au nom de la concertation qui a soutenu le candidat en son temps. Il ne veut pas que d’autres leaders, président de partis politiques comme lui, rencontrent le nouveau président « c’est un privilège qui lui est réservé » nous a confié un de ces leaders politiques.

Un autre pense que Mboli-Goumba veut étouffer tous ceux qu’il considère comme une menace pour la place qui est la sienne au sein de la concertation. C’est pour cela que de sources autorisées, plusieurs cadres de la concertation comme Doubane, Wilibiro Sacko ne viennent plus « plusieurs membres sont partis à cause de ses agissements, sa volonté de dominer et surtout d’imposer ses points de vues » a expliqué un ancien cadre de cette plate-forme.

Crépin Mboli-Goumba est en train de vouloir rééditer le sale tour qu’il a fait à Nicolas Tiangaye qui l’a hissé au sommet de l’Etat mais à qui il n’a jamais été reconnaissant. Il a même combattu Tiangaye sous la Séléka qui était son pouvoir de cœur. Ne voulant plus rester dans l’ombre pour les cinq prochaines années, Crépin Mboli-Goumba multiplie les stratégies en utilisant la concertation qu’il prend pour son bien personnel afin de se trouver une place dans la nouvelle configuration du pouvoir de l’Etat que doit formater Touadéra.

La collaboration étroite entre Crépin Mboli-Goumba et le pouvoir de la Séléka était basée sur la trahison et les dribles dont était auteur cet avocat récidiviste.

Commentaires

commentaires