Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : Une rentrée scolaire sous tension

Par Jason Marley

Bangui, le 17 septembre 2019 (Ndjoni-Sango) : Les établissements scolaires centrafricains ont officiellement ouvert leurs portes le lundi 16 septembre 2019. « Mobilisons-nous pour une rentrée scolaire équitable à nos enfants », tel est le slogan choisi par le ministère de l’éducation pour cette rentrée académique 2019-2020, lancée officiellement à l’école Félix Houphouët Boigny de Lipton au PK22 sur la route de Damara par le Premier ministre Firmin Ngrebada, accompagné des membres du gouvernement, les chefs des  institutions nationales et internationales et la délégation de l’Unicef.

Dans son allocution, madame Christine Muhigana, représentante de l’Unicef en Centrafrique salue les efforts quotidiens de ceux qui prennent en charge l’éducation des enfants en Centrafrique à savoir : les maître-parents. Elle a ensuit interpelée les parents d’élèves à inscrire massivement leurs enfants à l’école car selon elle, les enfants sont l’avenir du pays. Elle profité de cette même occasion pour souhaiter une bonne rentrée scolaire aux élèves de ladite localité.

De son côté, le chef du gouvernement Firmin Ngrebada affirme dans son discours que cette rentrée scolaire marque un nouveau départ pour les élèves et pour le devenir de la République Centrafricaine. Il en a profité pour indiquer que l’école reste l’endroit par excellence pour désarmer les cœurs, rappelant ainsi l’illustration de l’accord de paix et de la réconciliation nationale du 6 février dernier.

Une rentrée académique non effective sur toute l’étendue du territoire national et sous tension. Car deux grandes entités syndicales du pays déposent un préavis de grève sur la table du gouvernement.

Le Groupement Syndical des Travailleurs de Centrafrique envisage d’entrer en grève de 3 jours et réclamant du gouvernement la revalorisation de salaire des enseignants en Centrafrique. « Nous disons à la communauté nationale et internationale que nous maintenons notre grève du lundi 16  au mercredi 18 septembre si d’ici là, il n’y a pas la signature d’un communiqué conjoint », a martelé Firmin Zoh-Ponguélé, secrétaire général du GSTC au micro de la radio NdekeLuka. De l’autre coté, l’Intersyndicale de Centrafrique (ISYCA) a déposé un préavis de grève le 16 septembre sur la table du gouvernement avec 63 points de revendication, a fait savoir Oumarou Sanda-Bouba, coordonnateur de l’ISYCA ajoutant avoir « sept jours francs pour discuter ».

Commentaires

commentaires