Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les Chefs Traditionnels Peulhs condamnent le massacre des civils dans la Ouaka

Lamido Issa Bi Amadou, porte-parole des Chefs traditionnels Peulh de Centrafrique@Erick Ngaba

Message des Chefs Traditionnels Peulhs de Centrafrique

Le Conseil National des Chefs Traditionnels Peulhs de Centrafrique condamne avec la dernière énergie le massacre des peulhs mbororo et des nombreuses personnes innocentes à Tagbara, à Seko et ses environs.

Le Conseil National des Chefs Traditionnels Peulhs de Centrafrique appellent les acteurs du conflit dans la Ouaka, Basse koto, Mbomou et haut Mbomou à privilégier le dialogue, le compromis, le pardon et la réconciliation comme mode de gestion des conflits communautaires qui les opposent et les appellent à la signature immédiate des accords de paix, de réconciliation, de non-agression, et de cessation des hostilités entre les groupes armés rivaux afin de mettre fin à la souffrance des populations qui n’aspirent qu’à vivre en paix.

Les Chefs Traditionnels Peulhs de Centrafrique sont disposés à apporter leurs contributions à cette initiative de paix à l’instar de l’Accord de paix signé entre les Antibalaka et les 3R à Bouar le 15 Décembre 2017, qui a permis aux populations agriculteurs, éleveurs et commerçants de reprendre leurs activités et de circuler librement dans tous les sens dans la Nana Mambere.

Le Conseil National des Chefs Traditionnels Peulhs de Centrafrique appellent les autres Chefs Traditionnels des toutes les communautés en Centrafrique de s’impliquer davantage dans la recherche des solutions aux conflits qui opposent les communautés dans leurs villages, dans leurs communes, dans leurs sous-préfecture et dans leurs préfectures respectifs.

Pour les Chefs traditionnels Peulh de Centrafrique, le porte-parole Lamido ISSA BI AMADOU

Commentaires

commentaires