Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: 20 millions d’euro, une aide budgétaire de l’union européenne finançant des projets de développement

Le DG de la commission de l'UE Stefano Manservi et le président Touadera@Eric Ngaba

Le DG de la commission de l’UE Stefano Manservi et le président Touadera@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 25 juillet 2017 (www.ndjonisango.net): L’union européenne, partenaire stratégique de la République Centrafricaine, continue de réitérer son engagement aux autorités centrafricaines. Elle vient d’approuver le décaissement de 20 millions d’euro soit 13 milliards de francs CFA au gouvernement centrafricain. L’annonce de cette aide budgétaire a été faite le 21 juillet 2017, par le Directeur général de la coopération internationale et du développement à la commission européenne, Stefano Manservi, qui était en visite à Bangui. Ce fonds permet de financer trois piliers à savoir la reconstruction de l’Etat, l’éducation et la santé.

La République Centrafricaine vient de parapher un document de décaissement de 20 millions d’euros soit 13 milliards de FCFA avec l’Union Européenne. La signature de ce document a été faite le vendredi dernier entre le président Faustin Archange Touadera et le Directeur général Stefano Manservi.

Aussitôt après cette signature, Stefano Manservi a indiqué que ce financement permet au gouvernement centrafricain de s’attaquer à trois (3) pilier pour le relèvement de la République Centrafricaine.

Il s’agit du secteur de santé, de l’éducation et de la restauration de l’autorité de l’Etat. Ce financement est en partie la somme de 64 millions d’Euro soit 45 millions de franc CFA que l’Union européenne s’est engagée à financer les projets de développement de la République Centrafricaine.

D’après le Directeur général Stefano Manservi, c’est le montant de la première phase du décaissement de l’appui budgétaire de 45 milliards que l’Union Européenne a promis au gouvernement centrafricain lors de la Conférence des Bailleurs de Fonds pour la RCA à Bruxelles, en novembre dernier.

Il a souligné que la signature de ce document sera suivie d’un décaissement immédiat. Cet appui financier vise à consolider et à soutenir la République Centrafricaine dans ses obligations régaliennes.