Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : de nouveaux défis à relever pour les ODD

odd

Lancement du programme des ODD@/Fiacre Salabé

Bangui 26/09/16 (Ndjoni Sango) :

Par Fiacre SALABE

Après les objectifs millénaires du développement (OMD), place est maintenant aux Objectifs du Développement Durable (ODD). C’est un nouveau mécanisme du développement dans tous les domaines s’imposant au gouvernement centrafricain pour hisser le pays au rang mondial. Le lancement officiel  de ce mécanisme a eu lieu le 22 août dernier au siège de  la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) à Bangui.

Le lancement du mécanisme des ODD a été placé sous l’égide du ministre en charge du plan, de l’économie et de la coopération internationale, Monsieur Félix Moloua, et du Représentant Résident du PNUD, Mr Hochshild.

« Plusieurs défi sont à relever après cette crise pour sortir le pays dans ce périple de maux qui l’engrangent. Et pour cela, le gouvernement a besoin des partenaires au développement pour le conduire dans ce sens », a martelé le ministre du plan, de l’économie et de la coopération internationale.

Ce projet repose sur 17 piliers dont entre autres l’éducation, l’économie, l’environnement, la santé, et les infrastructures.

En premier lieu, le projet se base sur la réduction de la pauvreté que le gouvernement doit se mettre résolument au travail pour sortir le pays du carcan de la misère qui mine la population. Le deuxième pilier du projet est axé sur la famine qui nécessite une véritable restructuration du secteur agricole pour permettre de lutter contre l’insécurité alimentaire. Le troisième projet porte sur la santé et le bien-être. Ce projet prévoit la création de plusieurs centres de santé et dispensaires à travers le pays pour répondre aux attentes de la population.

Le quatrième est l’éducation de qualité qui  s’impose comme un impératif pour le gouvernement et les partenaires, car la réalité du pays a toujours démontré que l’éducation est tombée en disgrâce et au plus bas de l’échelle mondiale. C’est ce qui explique la sempiternelle question de la formation au rabais et de la baisse du niveau, véritable cause profonde ayant affecté les mentalités et les comportements de certains fils et filles de Centrafrique. Hors si la volonté politique manifeste d’instaurer un véritable système éducatif orienté sur une éducation de qualité adaptable aux réalités centrafricaines, le pays disposera d’importantes ressources humaines dans tous les pans du développement.

Parmi nombre de ces piliers, il faut noter aussi l’accent particulier mis sur une mesure relative à la lutte contre les changements climatiques, car selon le Représentant Résident du PNUD, c’est un défi majeur à relever et cela implique un grand effort de la part du gouvernement d’abord afin d’éradiquer tout danger qui pourrait surgir dans le temps contre la population. D’autres points portent sur l’eau et assainissement, la réduction de l’inégalité sociale, l’industrie, l’innovation et infrastructures.

Pour parvenir à ces fins, il incombe la responsabilité première du gouvernement centrafricain et ensuite des partenaires au développement, de mobiliser des ressources nécessaires pour la mise en œuvre et le suivi de ce projet à l’horizon 2030. Il convient de rappeler le Document Stratégique pour la Réduction de la Pauvreté DSRP 1 et 2, les Objectifs Millénaires pour le développement OMD, ont déjà été adoptés en RCA.

Commentaires

commentaires