Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: Lanala Yaka ti Bida groupe, un investissement dans les secteurs de l’industrie et l’agriculture

Bida Koyagbelé, chef du projet avec les visiteurs@Fiacre Salabé

Bida Koyagbelé, chef du projet avec les visiteurs@Fiacre Salabé

Par Fiacre SALABE

Bangui le 13/11/2017 (www.ndjonisango.net): L’ère des investissements s’annonce en Centrafrique avec la mise en œuvre d’un complexe industriel par Lanala Yaka ti Bida, pour la transformation des noies de palme, de tomate, de la fabrication des savons anti moustiques, et d’un centre de formation agricole à Wango dans le 7eme arrondissement de Bangui. Un partenariat transcontinental s’est créé entre la Centrafrique et le Luxembourg pour la mise en œuvre de ce grand projet qui a vocation à relever l’économie du pays, à baisser le chômage par la création d’un grand nombre d’emplois pour une jeunesse quasiment désœuvrée.

Les secteurs de l’industrie et de l’agriculture centrafricaine connaissent de plus en plus une croissance avec la création d’un complexe industriel, composé d’une usine de transformation des tomates, des noies de palme, des savons anti-moustiques, et d’un centre de formation agricole.

Ce complexe industriel et le centre de formation agricole sont mis en œuvre à travers un partenariat transcontinental entre la Centrafrique et le Luxembourg qui dès lors, commencent à baisser le taux de chômage en créant des emplois pour les jeunes.

Le projet s’annonce d’ores et déjà concret avec la disponibilité de plus de 23 hectare de terre pour la culture d’ognons aux abords du fleuve oubangui à côté du port Sao dans le 7eme arrondissement de Bangui.

Pascal Bida Koyagbélé, chef de projet dudit complexe industriel: « Nous sommes en phase de la mise en œuvre de ce complexe industriel qui aura la tâche principale de fabriquer ou transformer les produits agricoles comme la tomate, les noies de palme, les savons anti-moustiques à base de l’huile de palme. L’autre projet que nous avons, concerne la création d’un centre de formation agricole qui consiste à former les jeunes Centrafricains dans le domaine de l’agriculture suivi des cas pratiques puisque nous allons nous investir dans la culture d’ognons et bien d’autres, ce qui permettra aux bénéficiaires de nos formations de joindre l’utile à l’agréable. Je puis vous dire que ce projet a connu son succès grâce au partenariat transcontinental que nous avons nouer avec nos amis de Luxembourg qui nous apportent leur appui multidimensionnel pour la réalisation de ce chantier qui est en cours de construction » a-t-il expliqué.

Selon lui, ce centre permet aux jeunes centrafricains d’avoir des formations nécessaires en agriculture, afin qu’ils s’assurent de leur avenir car ce pays a besoin d’être développé si un accent particulier est mis sur ce domaine a-t-il dit.

Bida Koyagbelé, chef du projet avec visiteuse@Fiacre Salabé

Bida Koyagbelé, chef du projet avec visiteuse@Fiacre Salabé

« Notre pays a beaucoup traverser des moments tumultueux et qu’il est indispensable de montrer aux jeunes Centrafricains ce qu’ils doivent faire pour réussir honnêtement dans la vie que de se livrer dans les violences. Une fois mettre en œuvre ce centre, nous allons pour un début, commencer à former les jeunes des huit arrondissements de Bangui et à la fin, leur donner des kits agricoles avec des moyens financier conséquents leur permettant d’être actif et autonome sur le terrain. Et progressivement, nous irons dans les provinces pour recruter les jeunes ruraux afin qu’ils soient aussi formés comme ceux de Bangui » a ajouté Pascal Bida Koyagbélé, chef de projet du complexe industriel Lanala Yakati Bida groupe.

Il faut noter que cet investissement engagé par le Centrafricain Pascal Bida Koyagbélé vient à point nommé à l’heure où le pays vient d’accueillir le forum des investisseurs pour la relance de l’économie centrafricaine qui a longtemps titubé par rapport au multiple crises militaro-politiques que le pays a connues.

Pour la représentante de la société financière SFI Mme Méhita Fanny Sylla qui en marge de ce forum a visité le site du complexe industriel Lanala Yaka ti Bida en pleine construction, elle a montré son engagement de tout faire pour soutenir ce projet qui consiste à relancer l’économie du pays.

Diantre, les autorités centrafricaines se doivent de tout faire pour créer un climat des affaires propice afin que ce grand projet voulu par Lanala Yaka ti Bida qui a vocation à appuyer le gouvernement à baisser le taux de chômage puisse connaitre son âge d’or sans faille.

Commentaires

commentaires