Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : lancement du projet de soutien aux producteurs agricoles de Paoua par le PAM et le gouvernement

lancement du projet P4P à Paoua@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 5 août 2018—Ndjoni Sango : Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a lancé le samedi dernier le projet de soutien aux petits producteurs agricoles de la sous-préfecture de Paoua. Financé par l’Union européenne à travers le fond fiduciaire Bekou d’environ 1milliards 3.000.000 de francs CFA, 20 organisations paysannes de petits producteurs de riz, haricots et sorghos seront soutenues grâce à l’achat local par le PAM.

Le lancement de ce projet a eu lieu en présence des deux ministres centrafricains dont Honoré Féizouré de l’agriculture et Virginie Mbaîkoua de l’action humanitaire, de la cheffe de la délégation de l’Union européenne, Samuela Isopi, du Représentant du PAM, Felix Gomez,  ainsi que des autorités locales. L’occasion pour la délégation d’échanger à la population de la sous-préfecture de Poaua qui se relève après les moments de troubles il y a quelques mois dans la localité.

A travers ce projet mis en œuvre par le PAM sur financement de l’Union européenne, les producteurs de cette sous-préfecture considérée le grenier du pays vont écouler leurs produits agricoles.

« C’est un évènement particulièrement important pour le PAM, car nous avons non seulement l’occasion d’exprimer publiquement notre reconnaissance au fonds fiduciaire Bekou pour la confiance, mais aussi de lancer officiellement le début d’un partenariat qui, j’en suis sûr, sera très fructueux avec ce fonds novateur pour la République centrafricaine. Ce financement du projet P4P a un rôle important à jouer pour le relèvement de la République centrafricaine », a déclaré le représentant pays du PAM en Centrafrique, Felix gomez.

En effet, c’est depuis 2015 que le PAM a mis en œuvre un programme novateur d’achats locaux pour catalyser le développement de l’agriculture locale dans le but de réduire l’insécurité alimentaire tout en améliorant l’accès au marché pour les petits producteurs locaux agricoles.

Ce projet dénommé P4P est mis en œuvre en partenariat avec les structures du ministère de l’agriculture et du développement du monde rural, dans les régions à plus fort potentiel agricole du pays où la situation sécuritaire est relativement stable. L’objectif de fournir un marché aux producteurs et d’apporter un soutien pour améliorer la qualité de récolte mais aussi la capacité de stockage et de commercialisation des produits agricoles. P4P, un projet qui épaule le programme agricole du gouvernement centrafricain.

 « C’est un projet novateur pour le secteur agricole de notre pays. Si le producteur n’a pas d’acheteur, il ne produit plus. C’est pourquoi la production des produits vivriers de notre pays a baissé. Mais avec ce projet, l’agriculture sera propulsée », a fait savoir le ministre centrafricain de l’agriculture, Honoré Féizouré.

Les produits agricoles achetés localement par le PAM seront introduits dans le programme scolaire dans le pays. En 2018, il est prévu que le PAM achète 3.500 tonnes de ces produits selon le planning. Le P4P a permis en 2017 de venir en aide à 25 milles producteurs agricoles dont 55% de femmes. L’Union européenne se félicite de cet élan qui marque son engagement pour le développement local en Centrafrique.

« Les réalités visitées aujourd’hui et les projets en cours et à venir encore une de plus témoigner de l’importance et de l’intérêt que l’Union européenne accorde au développement du secteur agropastoral. L’élevage et l’agriculture sont deux secteurs essentiels qui permettront de remettre le pays sur la voie d’une croissance équitable et durable », a déclaré la cheffe de délégation de l’Union européenne en Centrafrique, Samuela Isopi.

Le P4P ou « Achats au service du progrès » mis en place depuis 2015, de manière élargie sur le territoire national permet de stimuler l’économie centrafricaine et catalyse ainsi le développement de l’agriculture locale. Il a permis d’acheter localement auprès des producteurs locaux 1.400 tonnes entre 2015-2017. Le projet P4P vise 11 préfectures sur les 16 que compte la République Centrafricaine.

Commentaires

commentaires