Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : le ministre Mboli-Fatran signe une convention minière avec l’entreprise chinoise Thien Pao Sarl

La singature de convention avec la délégation THIEN PAO SARL

La signature de convention 

Par  Inès Laure N’GOPOT

Bangui 11/04/17 (www.ndjonisango.net): Décidément, l’exploitation minière en République Centrafricaine entre désormais dans le contexte constitutionnel du pays. Le ministre des mines, de l’énergie et de l’hydraulique, Léopold Mboli-Fatran, a signé, le 8 avril 2017, une convention de recherche minière avec la société chinoise Thien Pao Sarl. Ceci après l’autorisation préalable l’Assemblée nationale lors de la soumission de la convention le 17 mars 2017, conformément l’article 60 alinéa 2 de la Constitution centrafricaine du 30 mars 2016. 

La signature de cette convention minière entre l’Etat centrafricain et la société chinoise Thien Pao Sarl, a eu lieu au cabinet du ministre des mines à Bangui. La convention donne lieu à la société Thien Pao Sarl, détentrice de cinq Permis Généraux de Recherche, de d’œuvre dans les zones minières de la République Centrafricaine.

« Lors de la délivrance de titre minier, l’Etat conclut obligatoirement avec le demandeur, une Convention minière définissant le régime spécifique des droits et obligations des parties relatives au titre minier et aux investissements à réaliser », a rappelé le ministre des mines, Léopold Mboli Fatran.

Le membre du gouvernement a fait savoir qu’il y a en tout, trois sociétés minières notamment Thien Pao Sarl, HW-LEPO et l’Industrie Minière de Centrafrique (IMC) qui ont introduit la demande de Permis généraux de recherche minière. Ce faisant, la société chinoise Thien Pao Sarl est la toute première avoir à cette autorisation après consultation des députés à la suite du décret présidentiel depuis le 25 mars 2016.

« j’ai estimé opportun de procéder d’abord à la signature de la convention avec la Société Thien Pao Sarl qui est déjà détentrice de cinq Permis Généraux de Recherche accordés par Décret du Président de la République depuis le 25 mars 2016 et de pouvoir envisager ensuite, dans les très prochains jours, celles avec les deux autres sociétés dont les dossiers devront être examinés au préalable en Conseil des Ministres », a fait savoir le ministre des mines.

Par ailleurs, le membre du gouvernement a interpellé la délégation de la société Thien Pao Sarl sur la nécessité d’améliorer l’environnement des communautés où la société va exécuter ses travaux de recherche minière. D’après lui, la société doit améliorer les conditions de vies des populations locales à travers la construction des écoles et des hôpitaux conforment aux principes de l’exploitation.

Le message du membre du gouvernement a retenu l’attention de la délégation de la société Thien Pao Sarl qui a promis de respecter les aspects environnementaux dans les localités visées par les travaux de recherche.

«La Chine a été toujours un partenaire de la République Centrafricaine depuis fort longtemps. Ce partenariat ne va pas seulement se limiter au niveau de cette signature de convention mais va élargir les champs d’action de notre société dans bien de domaines. Nous avons pris en compte ce que le ministre a souligné. Nous allons travailler dans les différentes localités du pays et nous sommes prêts à aider les populations locales à travers la construction d’une école, l’hôpital soit dans bien de besoins », a déclaré le Directeur Gérant de la Société Thien Pao Sarl, Huang Xiozong.

Les dispositions de l’article 2 de la Décision de l’Assemblée Nationale, portant autorisation préalable de signature de la convention minière offre l’opportunité au ministre des mines la possibilité de passer en revue certains éléments contenus dans les projets de convention au cas où ceux-ci s’avèrent contraires à l’intérêt national en vue de les redresser avant signature.

Commentaires

commentaires