Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: lancement des travaux de construction de l’ISAAC

Par Marly PALA

Le président Touadera pose la pierre des travaux de construction de l'ISAAC@photo la renaissance
Le président Touadera pose la pierre des travaux de construction de l’ISAAC@photo la renaissance

Bangui 11 Janvier 2020—(Ndjoni Sango) : Le président centrafricain, Faustin Archange Touadera, a lancé les travaux de construction du bâtiment de l’Institut Supérieur d’Agronomie d’Afrique Centrale (ISAAC). La cérémonie de la pose de pierre a eu lieu le vendredi 10 janvier dans l’enceinte de l’institut, sis à PK10 en face de l’Ecole Nationale de la Police.

Le début de l’année 2020 marque la réalisation des projets de développement, promis par les autorités centrafricaines. A cela, les futurs ingénieurs agronomes ne se verront plus en train de se prendre la tête pour des études en agronomie hors du pays.

Une satisfaction pour le Chef de l’Etat Faustin Archange Touadera qui témoigne sa reconnaissance envers cette initiative allouée des pères fondateurs de cette nouvelle institution.

«à l’occasion de la pose de la première pierre marquant le lancement officiel des travaux de construction de l’Institut Supérieur d’Agronomie d’Afrique Centrale, je voudrais m’associer pleinement et profondément à la joie intense qui anime en ce moment les pères fondateurs de cette nouvelle institution, représentée ici par la Conférence Episcopale Centrafricaine et par le Président du Conseil d’Administration de l’Université Catholique d’Afrique Centrale, assisté de son Recteur », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que La RCA est une terre de bénédiction puisqu’elle dispose d’un important potentiel agricole, cependant ce potentiel reste très largement sous-exploité.

« Cette terre de bénédiction a donné naissance à un nouveau-né qui porte le nom de l’ISAAC, qui nous fait penser au fils héritier et béni de notre Grand Patriarche ABRAHAM. L’Institut Catholique d’Afrique Centrale, en abrégé ISAAC, est donc une œuvre de bénédiction, un cadeau du ciel, que nous accueillons aujourd’hui avec ferveur et allégresse. L’expérience des pays développés et pays émergents montre que le développement proprement dit repose d’abord sur des hommes, des hommes bien formés, bien éduqués, formatés dans une éthique professionnelle, contraire à la culture de la médiocrité, de la passivité et de la paresse», a rappelé le Chef de l’Etat.

Pour permettre au secteur agricole de retrouver ses lettres de noblesses, les autorités centrafricaines ont décidé dans le cadre de reconstruction du pays, d’après le Plan National de Relèvement et Consolidation de la Paix en République Centrafricaine 2017-2021(RCPCA) de donner la priorité au développement dans le  secteur agricole.

L’Institut Supérieur d’Agronomie d’Afrique Centrale arrive à point nommé et s’implante au moment où le pays se positionne dans un environnement politique éminemment favorable, où l’offre de formation en agriculture de niveau supérieur a besoin d’être relevée, renforcée et innovée aux moyens des nouvelles technologies et des outils modernes pour être à la hauteur des défis de ce siècle.