Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Samba Panza réhabilite le boulevard Charles de Gaule dans le 7ème Arrdt de Bangui

12019917_1635006150113719_1082241394827890702_n Bientôt la réhabilitation de l’avenue Charles de Gaule dans le 7ème arrondissement de la ville de Bangui. La présidente de la transition a lancé, le 18 septembre 2015 à Bangui, les travaux de réhabilitation de ce boulevard. Sur u  cout financier de 2 milliards fcfa par l’Union européenne, la durée des travaux est fixée à 8 mois

La cérémonie de lancement officiel des travaux de réhabilitation du Boulevad Charles de Gaulle a eu lieu dans le 7ème Arrondissement de la ville de Bangui. Cette cérémonie a vu la présence de nombreuses personnalités dont personnellement la Cheffe de l’Etat de transition, les membres du Conseil national de transition, quelques membres du gouvernement de transition, le corps diplomatique, les partenaires au développement, aussi la présence des notables et  la population dudit arrondissement venue massivement pour la circonstance.

12036443_1634619953485672_6866998261150899795_n« Au-delà des priorités politiques pour le retour de la paix, la stabilité, la réconciliation, et la démocratie, ainsi que des aspects humanitaires et d’urgence qui se sont imposés dramatiquement, il était important que la transition ne néglige pas les aspects fondamentaux du développement. Je suis heureux dans ce contexte que nous puissions lancer, ensemble, aujourd’hui, les travaux du boulevard Charles de Gaulle », a déclaré Jean Pierre REYMONDET-COMMOY, Ambassadeur de l’Union européenne en Centrafrique.

Cette artère part du centre-ville jusqu’au débarcadère de Ouango-Sao.
Il s’agit d’un projet financé par l’Union européenne à hauteur d’environ 2 milliards de Fcfa, à travers le 10ème Fond Européen de Développement (FED).

Le financement des travaux de la réhabilitation de ce boulevard a été annoncé il y a quelques semaines lors de l’inauguration d’un des 3 débarcadères sur l’Oubangui aussi financés par l’Union européenne. Ce débarcadère de Ouango-Sao est destiné à faciliter le transport et les échanges entre Bangui et l’amont du fleuve Oubangui, vers l’est du pays, le Mbomou, le Haut Mbomou, la Basse Kotto, et la Ouaka. A cette occasion, Ambassadeur de l’Union européenne en Centrafrique avait annoncé, en complément du débarcadère, le démarrage des travaux pour la réfection du Boulevard Charles de Gaulle pour aider au transport entre Ouango-Sao et le marché central de Bangui.

La facilitation de l’accès au débouché commercial de Bangui bénéficiera aux populations riveraines des préfectures en amont du fleuve Oubangui, en y favorisant le développement notamment de l’agriculture et de l’élevage. La réhabilitation du Boulevard Charles de Gaulle accompagnera également le développement de la banlieue de Bangui et de son vaste potentiel commercial et récréatif, ainsi bien sûr que pour les activités liées au maraichage, à la pêche et à l’élevage.

Sur cet aspect, Pierre REYMONDET-COMMOY a souligné que l’entreprenariat privé, moteur du redressement économique tant attendu devrait s’en trouver stimulé. Il est en effet essentiel que le secteur privé et l’initiative individuelle, selon lui, puisse prendre toute leur part dans le redressement du pays, et accompagner les progrès en cours sur le chemin de la paix, de la réconciliation, et de la démocratie qui sont bien évidemment essentiels pour établir les conditions du développement auquel la population aspire.

12004720_1634617173485950_1398949397855625661_nPour l’Union européenne, qui finance, d’après son ambassadeur en Centrafrique, une très grande partie du processus électoral en cours, pour environ €20 millions, et qui soutient, ici comme ailleurs les aspirations de la population à la démocratie, c’est là un constat très encourageant.

« C’est également un résultat dont les autorités de la transition doivent se féliciter, ensemble avec la population centrafricaine qui manifeste ainsi un sens élevé des responsabilités et de l’intérêt commun. Il est important que les attentes ne soient pas déçues » a-t-il martelé.

Les entreprises qui ont remporté ce marché d’environ 2 milliards de FCFA sont le groupement SOGEA-SATOM et ALIZE-CONSTRUCTION. Par ailleurs, le diplomate européen a évoqué une somme d’environ 200 millions de FCFA pour la surveillance des travaux par l’entreprise LE CRAYON. Les travaux doivent s’achever avant la prochaine saison des pluies. En privilégiant dans toute la mesure du possible, les Travaux à Haute Intensité de Main d’œuvre (THIMO) permettent d’offrir du travail aux jeunes, et en particulier à ceux du 7ème arrondissement.

12004064_1634617056819295_4971525921016150780_nIl convient de souligner que toutes les infrastructures du pays sont aujourd’hui dans un état de dégradation. Ce qui doit interpeller le gouvernement centrafricain à se mettre en œuvre pour la reconstruction de la République centrafricaine.

Eric NGABA

Commentaires

commentaires