Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: 4 ministres interpellés par le parlement sur la sécurité, la défense, la justice et la diplomatie

Abdou Karim Meckassoua, président parlement/@Eric Ngaba

Abdou Karim Meckassoua, président parlement/@Eric Ngaba

Par Eric Ngaba

Bangui 27/10/16 (Ndjoni Sango.net) : l’Assemblée nationale élue de la République Centrafricaine interpelle quatre membres du gouvernement. Il s’agit des ministres Joseph Yaketé de la défense nationale, Jean Serge Bokassa de la sécurité publique et de l’administration territoriale, Flavien Mbata de la justice, et Charles Armel Doubane des affaires étrangères. Les membres du gouvernement sont interpellés sur les questions de la défense, de la sécurité, de la justice et de la diplomatie.

Les récents évènements qui se sont produits en  République Centrafricaine, notamment à NdoMété, à Kaga Bandoro, à Kouango, à Koui, à Bocaranga et à Bangui la capitale, ont attiré l’attention des élus de la nation.

Le parlement centrafricain, représentant légitime du peuple centrafricain, ne saurait rester inerte face aux malheurs qui frappent le pays, face à la barbarie que subissent les populations aux menaces qui pèsent sur leurs vies et leur sécurité et enfin face aux défis permanents à l’autorité de l’Etat orchestrés par des hors-la-loi.

« L’Assemblée nationale condamne de la manière la plus ferme le recours à la violence ayant entraîné plusieurs morts lors des manifestations du 24 octobre et demande que toute la lumière soit faite sur les circonstances « , a déclaré le président de l’assemblée nationale, Abdou Karim Meckassoua.

Le parlement a décidé, en vertu de l’article 89 de la Constitution centrafricaine, d’interpeller les membres du Gouvernement responsables de la défense du territoire national, de la sécurité des populations, de la justice et des affaires étrangères. Ces interpellations auront lieu dans les délais impartis par les textes, soit sous une semaine, d’après le président de l’assemblée nationale, Karim Meckassoua.

« Aujourd’hui encore, et plus que jamais en ces temps d’une gravité exceptionnelle pour notre pays et pour notre peuple, l’Assemblée nationale entend prendre ses responsabilités, toutes ses responsabilités « , a martelé le président de l’assemblée nationale.

Dans l’esprit de favoriser un dialogue apaisé entre les institutions de la République et la société civile, parlement recevra une délégation du Groupe de Travail de la Société Civile ayant lancé la ville morte dans le pays avec en toile de fond une pétition exigeant le départ des casques bleus de la Minusca et le réarmement des forces nationales.

« Au nom de la représentation nationale, j’en appelle solennellement au sens civique de chacun pour ne pas ajouter la crise à la crise, pour que nous fassions collectivement preuve de retenue et de vigilance, en privilégiant les voies du dialogue entre les institutions de la République et la société civile « , a-t-il ajouté.

En outre, l’Assemblée nationale a demandé que les députés centrafricains  échangent avec le ministre français de la défense, Jean-Yves Le Drian, lors de sa visite d’Etat à Bangui, le lundi 31 octobre 2016.

Dans la même dynamique, elle recevra, en plénière et pour des échanges approfondis sur la situation prévalant dans le pays, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, ancien Ministre des Affaires étrangères de Suède, Jan Kenneth Eliasson, le 2 ou le 3 novembre prochain.

Commentaires

commentaires