Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : la Chine se propose d’être un modèle du relèvement

le président centrafricain, Faustin Archange Touadera et le diplomate sortant de la Chine à Bangui

Par Erick NGABA

Bangui 26 août 2018—Ndjoni Sango : La Chine se propose d’être un modèle de relèvement de la République centrafricaine, pays en crise depuis 2013 à la suite d’un coup d’Etat militaire. C’est un engagement pris par son ambassadeur à Bangui, Chen Dong, le 24 août dernier au cours d’une table ronde à l’ambassade de Chine à Bangui.

En prélude au sommet de Beijing sur la coopération Sino-africaine prévu en septembre prochain, la Chine veut renforcer davantage ses liens de coopération avec la Centrafrique. A travers sa représentation à Bangui, la Chine veut mettre à la disposition de la Centrafrique, un plan de relèvement. Ce plan est axé, a précisé le diplomate chinois, sur quatre champs d’actions.

Il s’agit de construire une communauté de destin Chine-Afrique plus solide, d’écrire un nouveau chapitre de la politique d’une ceinture et d’une route qui correspondent au développement de l’Afrique, d’établir une nouvelle feuille de route de la coopération Chine-Afrique, et d’organiser une grande retrouvaille dans la famille Sino-africaine.

La table ronde qui a mobilisé les autorités centrafricaines, les diplomates et les médias a permis d’échanger sur des perspectives d’avenir de la coopération Chine – Centrafrique.

L’objectif de cette table-ronde à Bangui est de capitaliser les connaissances et expériences pour le développement afin de déblayer le terrain à délégation centrafricaine qui ira à ce sommet en Chine.

L’ambassadeur de Chine en Centrafrique, Chen Dong, a indiqué qu’il s’agit pour cette conférence d’une coopération gagnant-gagnant visant à construire ensemble une « communauté de destin Chine-Afrique ».

La Centrafrique qui était absente de l’ouverture du premier Forum Chine-Afrique sur la défense et la sécurité en juillet dernier à Pékin, pour raison évoquée de ressources financières, constitue aujourd’hui une priorité pour la Chine au sommet de Beijing au moins de septembre prochain.

Commentaires

commentaires