Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: la contribution sous-estimée de la Russie dans le processus de paix

Panel des facilitateurs de l'UA-ONU-CEEAC aux pourparlers de Khartoum@Erick Ngaba Njoni Sango

Panel des facilitateurs de l’UA-ONU-CEEAC aux pourparlers de Khartoum@Erick Ngaba

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 4 mars 2019—(Ndjonia Sango): Pour la première fois les pourparlers ont eu lieu en aout 2018. Une déclaration d’entente a été signé. Les parties du conflit se sont rencontré une deuxième fois début 2019. Le compromis a été trouvé et un accord de paix a pu être signé.

Le pouvoir de Bangui et les leaders des groupes armés de l’ex Séléka et des « Antibalaka » ont remarqué la grande contribution de Russie dans ces événements marquant. Moscou a aidé d’organiser au Soudan une plateforme des pourparlers et a pu élaborer un dialogue вes groupes armés avec le gouvernement.

Conjointement avec les représentants de l’Union Africaine et du Soudan, la Russie a participé en tant que l’un des organisateurs principaux du deuxième tour des pourparlers fin janvier 2019.

Le point final de la discussion qui durait 2 semaines était la conclusion de l’accord de paix de Khartoum le 6 février.

Les observateurs présents lors de la cérémonie ont hautement évalué le travail des diplomates russes qui ont pour plusieurs mois accompli le rôle de médiateur entre le gouvernement de la RCA et les rebelles.

La Russie, contrairement aux partenaires occidentaux, est resté neutre, n’essayant pas d’imposer leur vision à qui que ce soit. Pendent que les observateurs de l’ONU insistaient sur l’indispensabilité de la présence des soldats de la paix en RCA, Moscou a décidé que les problèmes africains ont besoin d’une solution africaine. La mise était sur le dialogue diplomatique.

A la fin, tout le monde est satisfait par le résultat : les autorités et les groupes d’oppositions. La Russie a aussi pu gagner le respect parmi l’Union Africaine.

Les experts sont d’accord que la participation de Moscou a pu garantir la non-intrusion des anciens colons dans le processus. Ni la France, ni d’autres pays membre de l’ONU ne remarquaient pas les problèmes évident de la RCA.

Ils n’ont pas impliqué assez d’efforts pour réconcilier les parties du conflit en disant que le conflit peut être résolu qu’à travers les soldats de l’ONU. Il est possible que l’instabilité en RCA leur est utile, car ça leur permet de piller les ressources.

Il est peu étonnant que la Russie a pu faire en un an ce que les Européens n’ont pas pu faires pour une décade. La différence est que Moscou l’a vraiment voulu.

L’implication de Moscou ne s’arrête pas sur la diplomatie. La Fédération de Russie a beaucoup contribué au domaines culturelle et sportif de la RCA, sans oublier l’aide en question de formation et d’équipement des FACA pour la sécurité de la RCA.

Moscou a pu appuyer la RCA au niveau international et est devenu un partenaire crédible pour notre pays.

Commentaires

commentaires