Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: "la Minusca n'est pas la panacée à la crise centrafricaine" déclare Michaelle Jean à New York

Michaelle Jean et le président Faustin Archange Touadera@Presse Présidentielle

Michaelle Jean et le président Faustin Archange Touadera@Presse Présidentielle

Par Eric NGABA                     

Bangui 20/09/17 (www.ndjonisango.net): La solution à la crise en République Centrafricaine ne viendra pas non plus de la Minusca, chose que les autorités centrafricaines n’arrivent pas comprendre. Michaelle Jean, Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) vient de le clarifier au Chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadera. Elle l’a dit clairement lors d’un échange, le 18 septembre 2017, avec les autorités centrafricaines, à la veille de la 72ème Assemblée Générale des Nations Unies à News York.

La République Centrafricaine continue de traverser des moments difficiles de son histoire. Malgré la présence des casques bleus de la Minusca, le pays continue de faire face à l’insécurité provoquée des groupes armés qui écument une bonne partie du territoire national.

Arrivé le lundi en début d’après-midi à New York pour prendre part à la 72 e Assemblée Générale des Nations Unies, le Président Touadera a reçu en audience Michaelle Jean, Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Dans leur entretien, les deux personnalités ont échangé sur la sécurité en Centrafrique et l’appui de l’OIF à ce pays qui cherche à se relever.

Alors que le président centrafricain Faustin Archange Touadera continue de solliciter le renforcement de la capacité de la force onusienne en Centrafrique (Minusca), la Secrétaire Générale de l’OIF a estimé que les forces onusiennes ne sont pas la solution à la crise sécuritaire dans le pays.

« La MINUSCA n’est pas la panacée à la crise centrafricaine » a indiqué Michaelle Jean qui plaide pour que la Communauté internationale trouve des mécanismes pour aider la République Centrafricaine à défendre elle-même son territoire, d’après les confrères de la presse présidentielle sur place.

Accompagnée par une délégation de l’OIF, la Secrétaire Générale de l’OIF a apporté un message de soutien de l’organisation à la République Centrafricaine.

« Ne doutez pas de l’engagement de la Francophonie, elle est avec vous« , a-t-elle réitéré avant de renchérir que « Nous voulons manifester notre appui sous votre leadership. Bien que heurtée, votre population qui continue de résister, ne demande rien que la paix, qu’elle cesse d’être bousculée », a réitéré  Michaelle Jean.

De son côté, le Président Touadera a remercié Mme Jean et l’OIF pour le soutien sans faille qu’elles continuent d’apporter à la Centrafrique.

Il souhaite par ailleurs le réarmement des Forces Armées Centrafricaines (FACA) rénovées par la force européenne, EUTM, et leur déploiement rapide aux côtés de ces forces onusiennes dans le pays.

« Les groupes armés ont gardé leurs armements alors que les forces Sangaris, les forces américaines, Ougandaises et congolaises se sont retirées « , a-t-il regretté.

Enfin la Secrétaire Générale de l’OIF a promis de faire des plaidoyers pour soutenir les actions des autorités centrafricaines en vue d’aider la Centrafrique à retrouver la paix.

L’auteur de l’article : Eric NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Rédacteur dans plusieurs organes de presse, il est actuellement Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’information www.ndjonisango.net.

Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires