Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: la Russie a pu réunir les leaders clés des groupes armés à Khartoum

les leaders des factions rebelles ex Seleka en Centrafrique

Par Mamadou NGAÎNAM

Bangui 30 août 2018—Ndjoni Sango : C’est la première fois dans l’histoire du conflit armé dans la République centrafricaine, les leaders clés des groupes armés dont Ali Ndarras, Maxim Mokom, Nourredine Adam et Abdoulay Hissen se sont réunis, à l’initiative de la Russie, pour signer un accord de paix. Le 29 à Khartoum, capitale soudanaise, ces leaders des groupes rebelles ont signé la déclaration d’entente Khartoum des groupes armés centrafricains.

Les représentants de la Fédération de la Russie, un membre constant du conseil de sécurité de l’ONU, et du Soudan ont organisé cette initiative de rencontre avec les leaders clés des groupes armés à Khartoum, la capitale de Soudan le 28 août 2018.

Le bilan de cette rencontre est que les groupes armés de la République Centrafricaine, Anti-balaka et ex-seleka, s’engagent à faire des démarches sur l’axe pour la vraie restauration de la paix en République Centrafricaine.

Pour cette initiative, le Président centrafricaine, Faustin Archange Touadéra a délégué une lettre de remerciement au Président de la Russie Vladimir Poutine.

Dans un communiqué, le gouvernement centrafricain a salué  cette initiative et aussi exprimé sa gratitude envers la Russie pour les résultats déjà acquis sur la question d’établissement de la paix sur le territoire de la RCA. L’initiative de la Russie va créer les conditions indispensables pour un dialogue paisible entre le gouvernement et les groupes armés dans le cadre de l’initiative de l’Union Africaine.

A Khartoum, les leaders des groupes armés ont déclaré que la Russie participe dans l’initiative de l’Union Africaine, comme un garant de la réalisation des accords et des engagements. Ils ont souligné l’inclusion de la Russie dans le processus de maintien de la paix en Centrafrique.

La composition des groupes armés dans une force de proposition conjointe pourra non seulement cesser les violences et commencer le processus de paix, mais aussi commencer d’autres activités pour stabilisation des processus politique. Les Centrafricains ont estimé que cela est indispensable pour la restauration de la paix et la création des conditions de vie agréable pour la population civile.

L’on constate que la Russie est en train de faire un travail méthodique pour la paix dès la visite du Président centrafricain à Sotchi en octobre 2017, sur la quel il a rencontré le Ministre des affaires étrangères de la Russie, Sergei Lavrov.

Durant l’année 2018,  la Russie contribue au rétablissement de l’armée centrafricaine à travers la livraison d’armes, la formation des éléments des FACA, et les accords militaire. Les activités humanitaires notamment la fourniture d’aide humanitaire aux populations de différentes villes, le déploiement des hôpitaux mobiles constituent des actions sociales que mène la Russie depuis son retour en Centrafrique. Elle s’engage également dans les investissements de l’économie centrafricaine.

Commentaires

commentaires