Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : « Le peuple congolais condamne le climat de suspicion permanent entretenu par des puissants de ce monde envers les autorités de la RDC» Esdras Kambalé Bahekwa, Ambassadeur à Bangui

Esdras Kambalé Bahekwa, Ambassadeur de la RDC à Bangui@Erick NGABA

Par Erick NGABA

Bangui 1er  juillet 2018-Ndjoni Sango : L’Ambassadeur de la République Démocratique du Congo (RDC) à Bangui, Esdras Kambalé Bahekwa a exprimé le sentiment de consternation des Congolais vis-à-vis des grandes puissances qui s’ingèrent dans les affaires internes de son pays. C’est au cours de la célébration de l’indépendance de la RDC, le 30 juin 2018 à Bangui, que le diplomate congolais a fustigé la politique de deux poids deux mesures que pratiquent les pays qui veulent devenir, d’après lui, des donneurs de leçons de la démocratie à la RDC.

La République Démocratique du Congo fait face aujourd’hui d’énormes défis, notamment la sécurité, et les échéances électorales. La célébration de la fête de l’indépendance, en présence des hautes autorités centrafricaines dont le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji, et les représentants de la communauté internationale en Centrafrique dont le représentant spéciale du Secrétaire Général de l’ONU dans ce pays, Parfait Onanga Anyanga, a permis à l’ambassadeur congolais d’évoquer ces défis pour l’émergence de la RDC.

Le défi sécuritaire préoccupant

Avec sa superficie de 2.344.858 km, la RDC fait face un défi sécuritaire et dont l’importance géopolitique n’est plus à démontrer en tant que coffre-fort des ressources convoitées. Dans les provinces du Nord Kivu, Sud-Kivu et du l’Ituri, le diplomate congolais a relevé que des populations civiles sont égorgées et des terroristes ont massivement tué des casques bleus de la MONUSCO en décembre 2017, lors d’une attaque de masse.

« Les FARDC, sous la direction de son Excellence Joseph Kabila Kabangé, Commandant suprême, sont mobilisées et déterminées à mettre en déroute toutes ces forces négatives », a indiqué Esdras Kambalé Bahekwa, Ambassadeur de la RDC accrédité à Bangui.

La RDC face à un défi sanitaire

Dans son discours devant les invités, le diplomate congolais à Bangui a relevé le problème sanitaire, notamment la résurgence de la maladie d’Ebola dans la Province de l’Equateur, localité proche du Congo Brazzaville et de la Centrafrique.

A cet effet, la mobilisation de toutes les énergies à travers le monde aura permis, selon Esdras Kambalé Bahekwa, de riposte efficacement et de stabiliser ce fléau en administrant des traitements expérimentaux. Il a souligné que la vigilance et les précautions sanitaires restent toutefois nécessaires pour parer à toute éventualité.

Le défi électoral à l’horizon

L’année 2018 en RDC est consacrée aux élections générales. Le processus électoral est entré dans sa dernière ligne droite. A ce jour, a indiqué le diplomate congolais, environ 46 millions d’électeurs sont inscrits sur la liste électorale. L’opération de révision du fichier électoral est terminée. La loi électorale est promulguée, la cartographie et l’Atlas électoral sont produits. Ces avancées du processus sont, d’après lui, saluées tant par la CEEAC, la SADC, l’Union africaine, l’Union européenne que par l’ONU, qui tous l’encouragent et l’accompagnent. Sur ce point, le diplomate congolais précise.

« Les élections sont une affaire des congolais, par des congolais. Le président Joseph Kabila Kabangé appelle de tous ses vœux la tenue de ces élections en décembre de cette année, pour lui permettre de passer le flambeau à son éventuel successeur dans un climat apaisé », a-t-il précisé.

La célébration de cette journée de l’indépendance de la RDC, a été une occasion pour Joseph Kabila Kabangé, de lever l’équivoque sur l’ingérence de certaines puissances dans les affaires congolaises.

« Quand le congolais tourne un regard autour de lui, il constate que les pays qui ont changé leur constitution ou s’apprêtent à le faire, veulent devenir des donneurs de leçons de démocratie à la RDC, profitant du soutien dont ils bénéficient auprès de certaines puissances. Le peuple congolais s’insurge contre l’unilatéralisme des puissants de ce monde, qui, en ce qui concerne les pays africains, pratiques la politique de deux poids deux mesures dans le respect de la constitution, selon que leurs intérêts sont protégés ou pas », a déclaré le diplomate congolais à Bangui.

Et d’ajouter que : « le peuple congolais condamne le climat de suspicion permanent entretenu par ces mêmes puissances envers les autorités de la RDC, l’ingérence extérieure dans la conduite des affaires d’un Etat, le non-respect de la souveraineté de la RDC et l’attitude de certains partenaires engagés dans une campagne médiatique de diabolisation externe, qui n’est  autre  qu’un complot contre la RDC, visant à nuire le processus électoral ».

Le diplomate congolais a estimé qu’à 58 ans d’âge, la RDC est en mesure de faire la part de choses entre les opportunistes qui prophétisent le chaos et croient toujours se partager la RDC, et les amis sincères.

Une coopération fructueuse avec la RCA

En saluant la coopération fructueuse entre les autorités congolaises et centrafricaines, le diplomate congolais a déclaré que la République centrafricaine figure fort heureusement parmi les pays privilégiés de la RDC.

« A ce jour, les relations de coopération bilatérale entre la RCA et la RDC ne souffrent d’aucun nuage, comme l’illustrent la tenue à Kinshasa du 2 au 4 septembre 2017, de la tripartite Soudan du Sud, RCA, RDC, et la récente décision de Kinshasa d’extrader des hors-la-loi centrafricains. Avec 1600 km de frontière commune, des relations sécuritaires, très anciennes et des liens de consanguine des peuples de part et d’autre de cette frontière, nos deux pays ont un destin commun », a renchérit l’ambassadeur de la RDC avant d’évoquer les projets entrepris par les deux pays dans le domaine de l’énergie, la sécurité, la santé, de formation et des infrastructures de communication.

De leur côté, les autorités centrafricaines saluent l’appui du gouvernement congolais au côté de la RCA dans la cherche de la paix chèrement recherchée pour la stabilisation du pays.

Commentaires

commentaires