Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: le président de l’ONG internationale ANA monte au créneau contre la France

Harouna Douamba , Président de l’ONG ANA

Par Djirégbai Zamé

Harouna Douamba donne un avertissement à la France et aux dirigeants africains qui pensent être sous le protectorat de la France, qui les utilisent et les jettent par la suite. 

Harouna Douamba s’est saisi du dossier Centrafricain. Avec lui également, la coalition Afrique engagée. Une plateforme de leaders panafricains qui défendent la cause des Africains et leurs dirigeants. Ces leaders avec à leur tête, Harouna Douamba, ont mis en garde certains chefs d’États Africains dont ils décident de taire les noms pour l’instant, fortement impliqués dans des meurtres en RCA.

Ceux-ci, poursuivent les défenseurs des droits des Africains, ont été enjoints de faire assassiner certains panafricanistes par une soldatesque qui leur est fidèle, qui dénoncent les abus de la France, dans certains pays.

« Laissez-moi vous dire que la France n’a pas d’amis en Afrique, elle n’a que des intérêts égoïstes et ce que nous faisons est de permettre à nos dirigeants de mieux travailler pour le bien-être de leurs populations. Regardez dans le rétroviseur, la France vous utilise et à un moment donné quand vous détenez trop de secret, elle monte votre peuple contre vous et c’est une votre fin. Les exemples sont légions, notre combat est de permettre aux Africains ainsi que les chefs d’États d’Afrique, d’avoir des partenariats gagnant-gagnant avec l’Occident et le monde entier pour le bien-être des populations« , a fait savoir le président de l’Ong internationale ANA.

Qui a indiqué qu’il tiendrait ses informations de certains mercenaires à la solde de la France et de certains Présidents africains. Pour ce qui est de leur combat, ils le disent noble et ils sont aujourd’hui des milliers.

« C’est donc un échec car la machine panafricaniste que nous avons mise en place est très élargie. La RCA doit être libérée dans les tous prochains jours, voire semaine à venir et nous réussirons. Le Président Emmanuel Macron est jeune et il refusera d’associer son image et son avenir politique à des crimes. Tous ses prédécesseurs seront poursuivis, nous réussirons mais nous le prendrons pour responsable de l’assassinat d’un panafricaniste si un de nous venait à être lâchement assassiné. Mais une chose est sûre, nous avons beaucoup d’informations compromettantes à notre disposition sur ce dossier. Le monde a changé, l’Afrique a changé et c’est pour cela que le peuple centrafricain a droit à la vie, à l’eau, à l’électricité, à des infrastructures dignes de leurs ressources minières etc… Me concernant personnellement j’ai donné ma vie à Dieu pour la paix, alors mourir pour le combat de la liberté et la paix est pour moi une fin noble. Je lance un appel à tous les panafricanistes, tous les Africains et au monde entier de soutenir le peuple Centrafricain, de nous soutenir dans cette lutte pour la liberté d’un peuple privé de la vie par un pays qui prône les droits humains et qui se veut un modèle dans le monde. J’irai rejoindre les panafricanistes déjà sur place à Bangui. Je vous prie de partager au maximum tous les articles concernant la liberté de la RCA. En le faisant, vous montrez votre contribution et votre attachement à la paix en Afrique. Vive l’Afrique, vive la liberté d’expression et vive la paix dans le monde« , a conclu les yeux larmoyants, Harouna Douamba.

Source : ONG ANA

Commentaires

commentaires