Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: les investisseurs sud-africains s’engagent à investir dans le secteur minier centrafricain

accord

De gauche au milieu, les minitres sud africain et centrafricain des mines, et de droite Maxim Kazagui/@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 21/10/16 (Ndjoni Sango.net) : une délégation sud-africaine séjourne à Bangui, capitale de la République Centrafricaine depuis lundi 17 octobre 216. Composée de neuf membres, la délégation conduite par le ministre sud-africain des Mines, Godfrey Oliphant, a échangé avec les autorités centrafricaines sur les activités minières. Un protocole d’accord de partenariat va être signé à cet effet.

Dans le contexte difficile de crise qu’a traversé la République Centrafricaine, les autorités du pays déploient des efforts pour attirer les investisseurs dans le pays. Conscientes que les innombrables ressources naturelles du pays peuvent permettre de sortir le pays du sous-développement, les autorités centrafricaines issues des urnes s’investissent dans la règlementation de l’exploitation de ces ressources à la norme internationale.

En effet, une forte délégation de l’Afrique du Sud séjourne dans le pays pour étudier la possibilité d’investir dans le secteur minier de la République Centrafricaine. Des séances de travail ont eu lieu entre cette importante délégation sud-africaine et les cadres et techniciens centrafricains. Des échanges fructueux se sont déroulés entre les partenaires et les cadres du ministère des mines afin de recenser les difficultés, proposer des pistes de solution et envisager les perspectives d’avenir.

A la Direction Générale des mines

A la Direction générale des mines, les techniciens sud-africains ont longuement échangé avec le Directeur général des Mines et Géologie, M. Sylvain Marius N’Gbatouka. Les experts sud-africains veulent s’enquérir des conditions de travail de la direction dans l’accomplissement de sa mission.

Le DG des mines a exposé les difficultés et les défis que sa structure doit relever pour la relance effective des activités minières après la dernière crise. Cette séance de travail avec les experts sud-africains a permis de se faire une idée globale sur l’état dans lequel se trouve la direction générale des mines après la crise qui a ravagé l’administration centrafricaine et qui est marquée par le pillage des outils de travail.

« Après les troubles militaro-politiques que le pays a connus, le secteur minier centrafricain est totalement paralysé. Nous avons entamé des échanges techniques avec nos partenaires de l’Afrique du Sud. Nous avons fait l’état des lieux sur ce que nous avons connu durant la crise. Il s’agit de faire le diagnostic du secteur minier et les défis que nous devons relever pour impulser l’économie du pays avec le soutien de nos partenaires qui s’engagent à nous appuyer dans les projets que nous allons développer », a expliqué le Directeur Général des mines et géologie, Sylvain Marius N’Gbatouka qui  a fait savoir qu’il y aura une signature d’accord de coopération entre le ministère des mines de la République Centrafricaine et le ministère des mines de l’Afrique du Sud.

L’Afrique du sud est un pays qui a de longues et riches expériences dans le domaine d’exploitation structurée industrielle des mines. Les échanges ne se sont pas arrêtés à ce niveau, la délégation sud-africaine a sillonné un bon nombre d’institutions de la République Centrafricaine pour échanger avec les cadres du pays. La délégation a visité plusieurs ministères à savoir le ministère de l’économie et de la coopération internationale, le ministère du commerce et de l’industrie, le ministère des finances et du budget.

Au ministère du commerce et de l’industrie

Plusieurs projets dans le domaine commercial ont été évoqués par les cadres sud-africains et le ministre centrafricain du commerce et de l’industrie. « Le ministre sud-africain est venu nous voir pour discuter des projets. Car, vous le savez, l’Afrique du sud est un pays partenaire de la République Centrafricaine avec lequel nous avons des accords de coopération. C’est une grande puissance de notre continent où il y a des investisseurs et des entreprises. Dans nos échanges avec la délégation, nous avons évoqué plusieurs projets dans le domaine des entreprises. Donc nous invitons les bailleurs sud-africains à venir investir dans notre pays », a fait savoir M. COME Hassan, ministre centrafricain du commerce, et de l’industrie.

 Au ministère des finances et du budget

Le gouvernement Sud-africain s’intéresse à la situation socioéconomique de la République Centrafricaine. Une coopération dans le domaine économique est engagée entre les deux pays partenaires. C’est dans cette optique que le Ministre des Finances et du Budget, Henri-Marie DONDRA a reçu en audience, le mercredi dernier la délégation conduite par le Ministre Sud-Africain des Mines, Godfrey Oliphant. Interviewé par la presse au sortir de l’audience, le Ministre Sud-Africain a précisé que le but de sa rencontre avec le ministre centrafricain des finances et du budget est de voir la possibilité de financer les projets en République centrafricaine.

L’Afrique du Sud est un grand pays producteur de diamants. Elle envisage d’apporter son expertise à la République centrafricaine. Dans ce secteur en Afrique du Sud, opèrent plus de 1700 sociétés minières. D’où l’importance de la visite du ministre sud-africain Godfrey Oliphant en Centrafrique afin d’apporter des investisseurs et des investissements dans le domaine de la formation, du transfert du savoir et des compétences à ce pays meurtri par de nombreuses années de crises politico-militaires.

« Nous avons parlé, avec les autorités centrafricaines, de la collaboration et de la coopération dans le secteur minier mais aussi dans les autres secteurs notamment l’échange d’information et le transfert du savoir-faire « , a expliqué le ministre sud-africain des Mines, Godfrey Oliphant.

A l’assemblée nationale

La délégation sud-africaine a voulu également savoir comme le secteur minier est régularisé par la législation centrafricaine. A cet effet,  la délégation a échangé avec le président de l’Assemblée nationale centrafricaine.

« Nous sommes heureux de venir ici à l’assemblée nationale centrafricaine car c’est ici la maison du peuple. Nous sommes venus échanger avec les cadres parlementaires pour montrer notre vision et de voir  ce que nous pouvons développer ensemble avec la République Centrafricaine. C’est important pour nous de venir ici voir comment les choses se font, les difficultés, les défis à relever pour le parlement centrafricain. Et nous sommes très ravis des échanges que nous avons eus avec les autorités », a affirmé le ministre sud-africain des Mines.

D’après Godfrey Oliphant, le président de l’Assemblée nationale centrafricaine, Abdoul Karim Meckassoua a déjà pris attache avec son homologue du parlement sud-africain et a échangé avec lui sur la coopération entre les parlementaires centrafricains et sud-africains. C’est une nécessité, selon le ministre sud-africain, de renforcer la démocratie entre les deux peuples.

La délégation sud-africaine qui séjourne en République Centrafricaine du 17 au 23 octobre 2016 est composée de 9 membres. Cette délégation est conduite par le ministre sud-africain des Mines, Godfrey Oliphant. La délégation est venue en Centrafrique grâce aux efforts de l’Ambassadeur centrafricain en Afrique du Sud, M. André Nzapayeke, par ailleurs ex premier ministre. Dossier à suivre…

Commentaires

commentaires