Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Les ministres de l’Afrique centrale discutent de la lutte contre la criminalité transfrontalière

SAM_2748

Réunion ministérielle/@Juv Kohérépédé

Ndjoni-Sango(Bangui11/06/16):_Bien de dossiers sécuritaires figurent au nombre des préoccupations actuelles de l’Afrique centrale. Parmi eux, la prolifération des armes légères et de petit calibre, le braconnage transnational, le trafic de drogues, la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, les groupes armés et terroristes, sans oublier l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA).

Ces questions et bien d’autres seront discutées durant la 42e réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC), dont les travaux sont ouverts ce lundi 6 juin 2016 à Bangui et dureront quatre jours, sous la coordination du Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA). Onze pays membres du comité y sont représentés.

Au nom de la Centrafrique qui prend la Présidence de l’UNSAC à la suite du Gabon, le Directeur de Cabinet du ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Centrafricains de l’étranger, Cherubin Mologbama, a salué « le fruit de l’appui multiforme des pays membres à la Centrafrique, qui est le retour à la paix» même si elle « reste fragile » et souhaité que ces travaux soient l’occasion d’échanger sur une meilleure prise en compte des besoins de sécurité de nos populations et de notre région ».

En sa qualité de représentant du Gabon dans cette instance régionale, Alfred Moussostsi, a inscrit au nombre des acquis de la présidence de son pays à ce comité l’intensification de la lutte contre le braconnage et la piraterie maritime. Il a aussi souhaité que la présente session, qui installe pour la deuxième fois la Centrafrique aux commandes (elle avait déjà assuré la présidence de l’UNSAC au terme de la 33eme session qui s’est tenue du 5 au 9 décembre 2011 à Bangui), aille plus loin sur les questions liées à la gouvernance, aux droits de l’homme et à la sécurité intérieure et transfrontalière.

Avant d’ouvrir les travaux de cette 42eme session, Alfred Moussostsi a émis le vœu que soit mentionné dans les recommandations l’invitation des instances de sécurité de la CEDEAO aux prochaines réunions de l’UNSAC.

Mis en place le 28 mai 1992 par l’ONU à la demande de la CEEAC, L’UNSAC a pour mission de promouvoir la limitation des armements, d’agir en faveur du désarmement et du développement en Afrique centrale. Il mène aussi des activités  de reconstruction et de renforcement de la confiance entre les états membres.

Eric NGABA

Commentaires

commentaires