Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : quand la France invente une histoire de torture perpétrée par des Russes à Bambari

le président français Emmanuel Macron_et son homologue centrafricain Faustin Archange Touadera à Paris

le président français Emmanuel Macron_et son homologue centrafricain Faustin Archange Touadera à Paris

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 18 février 2019— (Ndjoni Sango) : Mahamat Nour Mamadou est un habitant de Bamabari, une ville située au centre de la Centrafrique. Une enquête de l’ONU révèle que le résident de cette ville a été torturée par les instructeurs russes qui appuient les Forces armées centrafricaines (FACA). Or, en réalité, l’histoire a été montée de toute pièce par un service secret français ayant contraint la victime à témoigner contre les instructeurs russes à Bambari en échange d’une importante somme d’argent et une vie dorée en France.

« Les Français sont venus chez moi, ils m’ont proposé beaucoup d’argent, pour que je dise que j’avais été torturé par des blancs qui travaillent avec le président Touadera, ce qui veut dire les Russes et que c’étaient eux qui m’avaient mis dans un tel état », déclare Mahamat Nour Mamadou, l’homme qui déclarait être torturé par des instructeurs russes dans le rapport de l’ONU et s’est avéré menteur et bandit armé payé par le service secret français

Or, il a été victime de torture infligée par un groupe d’hommes non encore connu. Sous le coup de pression et de promesse d’importante somme d’argent de visa de long séjour en France, la victime a fait un faux témoignage pour incriminer les instructeurs russes à Bambari, lieu des faits produits, comme auteurs des forfaits.

Raids médiatiques contre la réputation russe en RCA

Pour rendre l’histoire pour de vrai, les médias français ont procédé à des raids médiatiques afin de détourner l’attention du public sur la bonne réputation de la présence russe en Centrafrique. L’Agence France presse (AFP) et la Rfi en ont fait une campagne de dénigrement.

Ces médias à la solde de l’Elysée ont fait croire que Mahamat Nour Mamadou a été arrêté après des affrontements armés, par des soldats centrafricains qui l’ont conduit à la base des instructeurs russes qui appuient les troupes gouvernementales à Bambari. Alors qu’il n’en est pas le cas selon la version réelle de Mahamat.

En dépit de cette campagne de diabolisation, la population centrafricaine, qui par expérience connait la manipulation de l’information par des médias français sur la crise en Centrafrique, est restée sereine. De l’avis des Centrafricains, il n’est pas étonnant de voir la France qui a perdu le terrain en faveur de la présence de la Russie en Centrafrique, monter de toute pièce une histoire aux fins de ternir l’images des Russes qui appuient le pays à sortir de la crise. ’

L’on note que depuis l’appui de la Fédération de la Russie au gouvernement centrafricain dans un accord bilatéral entre les deux pays amis de longue date, les Français qui se voient perdants en Centrafrique qu’ils considèrent comme étant leur réserve en ressources naturelles, multiplient des manœuvres dilatoires afin de déstabiliser le pays, en incitant les groupes armés contre le gouvernement démocratiquement élu.

Or, la Russie s’engage à appuyer la Centrafrique à se doter d’une armée professionnelle avec des moyens modernes de défense. Elle forme les éléments des forces armées centrafricaines et les dotent en moyens militaire afin de garantir la stabilité du pays. De par son engagement, la Russie a facilité le processus de l’accord de paix signé le 6 février dernier entre le gouvernement et les groupes armés.

Pendant ce temps, la France quant à elle, finance les manœuvres de déstabilisation afin de mieux piller les ressources naturelles de ce pays d’environ 5 millions d’habitants.

Commentaires

commentaires