Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : «Tous les partenaires nous soutiennent pour rendre les FACA opérationnelles » Marie-Noelle Koyara, ministre de la défense

Sortie officielle d’une unité des FACA au camps Kassaï@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 21 juillet 2018-Ndjoni Sango : Loin des interprétations au sujet de soutien de la République Fédérale de la Russie gouvernement, tous les pays amis contribuent à l’opérationnalisation des Forces Armées Centrafricaines (FACA). Entre autres, la France, les Etats Unis, la Chine la Russie soutiennent tous les autorités centrafricaines dans ce processus. C’est ce qui est ressorti d’un entretien avec la ministre centrafricaine de la défense nationale et de la restructuration de l’armée, Marie-Noëlle Koyara, à son cabinet.

Dans la dynamique de la recherche de la paix à travers le processus de l’opérationalisation des FACA, le gouvernement centrafricain et les partenaires au développement se sont engagés à travailler de manière concertée. C’est dans ce cadre que la ministre de la défense nationale a échangé  avec notre rédaction sur l’intervention des différents partenaires qui appuient le gouvernement centrafricain dans le processus de la restructuration des forces armées centrafricaines.

La question du soutien russe aux FACA,  la coopération militaire entre la République Centrafricaine et autres partenaires dont la France, les Fake-news sur les réseaux sociaux au sujet des FACA, ont été au centre de l’entretien avec le membre gouvernement.

Durant ces échanges fructueux, la ministre de la défense a indiqué la disponibilité des pays amis à soutenir le gouvernement dans le processus de la reconstruction des FACA. Elle a balayé du revers de la main, des allégations et fake-news sur la discorde entre les grandes puissances qui interviennent en Centrafrique.

Plus précisément, la ministre Koyara a affirmé qu’il n’y a pas de conflit entre la Russie et les autres pays amis notamment la France, les Etats unis et la Chine au sujet de la République Centrafricaine.

« Tous ces pays contribuent d’une manière à une autre à la restructuration des FACA. La Russie nous a fourni les armes, les Etats-Unis financent l’achat des logistiques des FACA, la France également, la chine qui veut nous fournir les outils de travail de  l’armée et bien d’autres partenaires qui nous soutiennent », a expliqué la ministre de la défense pour couper court aux interprétations rangées sur les réseaux sociaux.

Des interprétations sur les réseaux sociaux font état de ce que les autorités centrafricaines ont choisi comme partenaire privilège la Russie en défaveur de la France et bien d’autres pays amis. Pour la ministre de la défense nationale, la coopération avec la Russie ne date pas d’aujourd’hui, mais depuis l’indépendance.

Pour doter l’armée nationale en moyens de défense et outils de travail, une démarche officielle a été menée auprès du Comité de sanctions du conseil de sécurité, par les autorités politiques centrafricaines. Cette démarche a abouti par l’appui militaire de la Russie qui a fourni les armes aux FACA et a décidé de les recycler.

La ministre de la défense nationale a fait remarquer qu’aujourd’hui sur les réseaux sociaux, ce soutien russe à la  RCA est vu d’un autre œil et interprété différemment, tout juste pour créer un conflit entre l’Etat centrafricain  et les pays partenaires notamment la France qui a soutenu le dossier russe au Conseil de Sécurité de l’ONU.

Pour madame Koyara, il n’y a pas de conflit entre la France et la RCA, la Russie n’est pas aussi un facteur de trouble entre les deux Etats. Ce sont des grandes puissances qui s’entendent entre elles.

Au cours de cet entretien, la ministre de la défense jette des fleurs au travail que fait l’Association des Blogueurs Centrafricains (ABCA) sur les réseaux sociaux.

« Leur initiative est louable. Cette association est très importante pour nous et pour nos partenaires. J’ai beaucoup travaillé en Afrique de l’Ouest, là-bas, les gens exposent difficilement le mal de leur pays. Mais nous ici, on se laisse piéger. Je ne comprends pas pourquoi un Centrafricain puisse parler en mal de son armée nationale dans ce contexte où nous sommes. Si les FACA ne sont pas opérationnelles, on aura jamais la paix dans ce pays », a-t-elle affirmé.

Tout en affirmant le soutien du gouvernement à l’ABCA, la ministre Koyara se dit disponible de coopérer avec cette association des Blogueurs dans le cadre de la structuration de l’armée nationale afin de lutter contre les désinformations au sujet des FACA sur les réseaux sociaux.

Commentaires

commentaires