Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

France: « l’éthique dans l’arbitrage international », l’ouvrage d’un jeune docteur centrafricain, Odilon Prince Tomandji

  Odilon Prince TOMANDJI, jeune docteur centrafricain

Par Jérémie WALANDA

Bangui 3 avril 2018 (Ndjoni Sango) : Il s’appelle Odilon Prince TOMANDJI, le jeune centrafricain qui après avoir défendu brillamment sa thèse de doctorat en Droit à l’université de Perpignan en France, alors qu’il n’a que 28 ans, vient encore de faire paraître son ouvrage dénommé « L’éthique dans l’arbitrage international », issu de ses travaux de thèse, aux éditions JURIAFRICA.

Comme le dit un adage : « Aux hommes bien nés, la valeur n’attend point le nombre d’années« . Car, ce jeune centrafricain vient de rendre un témoignage sans pareil à l’excellence centrafricaine et constitue une fierté nationale.

Aujourd’hui, après sa thèse, il vient d’annoncer la parution de son ouvrage « L’éthique dans l’arbitrage international« , issu des travaux de sa thèse, aux éditions JURIAFRICA, dont la préface est l’œuvre de M. Marcel SEREKOISSESAMBA, Ancien Président de la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA (CCJA) ; et l’Avant-propos de Gaston KENFACK DOUAJNI, Ancien Président de la Commission des Nations Unies pour le Droit Commercial International (CNUDCI).

Selon Odilon Prince TOMANDJI, des dispositions sont en train d’être prises pour la mise en vente sur internet à la Librairie LGDJ (Paris); sur des plateformes juridiques spécialisées en ligne (OHADA etc.) et dans certains pays notamment : Centrafrique, Gabon et Cameroun). Les modalités pratiques pour l’obtention de cet ouvrage d’un montant de 19500 FCFA, soit 29.80 Euros seront établies dans les prochains jours.

Au-delà de tout cela, le jeune docteur centrafricain affirme avoir engagé des démarches nécessaires pour dispenser des cours à l’université de Bangui et animer d’autres activités et manifestations scientifiques en Centrafrique. En outre, il déclare rester attentif à l’appel des autorités centrafricaines sur des questions techniques qui touche à son domaine d’études car, il faut noter qu’il travaille à la Commission Bancaire pour le compte de la Centrafrique.

Concernant son parcours académique, après ses premiers pas à l’école maternelle Notre Dame de Chartres de Fatima, puis à l’école des 36 villas à Bangui, Odilon Prince TOMANDJI a intégré le petit séminaire des Pères Carmes Déchaux de Yolé à Bouar en 2000, en classe de CM1 d’où il a passé six années de sa vie au Séminaire en grandissant dans la foi chrétienne, en plus de la formation intellectuelle, sociale et humaine reçue (2000-2006). Il a ensuite poursuivi son cursus académique au Collège Préparatoire International (CPI) à Bangui en classes de seconde et première et décroché son baccalauréat en 2008 comme candidat libre.

Après son Baccalauréat, il était parti à Dakar au Sénégal où il a passé trois années, sanctionnées par une licence en droit des affaires. Il a poursuivi ensuite les études à l’université de Yaoundé 2 soa au Cameroun, avec l’obtention d’une Maîtrise en droit des affaires et de l’entreprise. Enfin, un Master 2 Recherche (DEA) en droit privé à l’Université de Perpignan, suivi  d’une inscription en thèse de doctorat en droit privé.

Par ailleurs, en marge de son parcours universitaires, il a effectué des stages, notamment en cabinet d’avocat, il a dispensé des cours en ligne et effectuer d’autres activités scientifiques en France (animation des TD et groupe de soutiens pédagogiques aux étudiants, organisation des colloques etc.).

Depuis le 19 février 2016 à ce jour, Odilon Prince TOMANDJI est cadre supérieur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), en service à la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC) à Libreville au Gabon, avec le statut de diplomate.

Commentaires

commentaires