Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

« La Russie a fait beaucoup plus pour la Centrafrique que les autres pays » : la RCA parle de son partenaire

les couleurs de la Russie et de la Centrafrique@photo Erick Ngaba

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 7 avril 2019— (Ndjoni Sango) : L’accord de Khartoum est le résultat du travail du gouvernement de la RCA et des 14 dirigeants de groupes armés. Cependant, il ne faut pas oublier que le Soudan et la Russie ont apporté une contribution significative au processus de paix. Ils ont organisé une plate-forme pour les négociations de paix. Les experts et les membres de l’Union Africaine ont remarqué que les diplomates russes n’avaient jamais imposé leur point de vue lors des discussions, à l’opposé des représentants de la France qui aiment dicter ses conditions aux Centrafricains.

À Khartoum, la Russie avait contribué à la signature de l’accord entre le gouvernement de la RCA et les rebelles, prenant en compte que les problèmes africains nécessitaient des solutions conçues par les Africains. Les négociations avaient eu un progrès, et le 6 février à Bangui la cérémonie officielle de signature du document par le président Touadéra et les chefs rebelles a eu lieu.

La France et l’ONU ont immédiatement tenté de diffuser des rumeurs et de discréditer les actions de la Russie en RCA par le biais des médias qu’ils contrôlaient. La Russie a été accusée d’intervention dans les négociations et de promotion de ses propres intérêts. Comme d’habitude, aucune preuve n’a été pas présentée.

Des preuves confirmant ces déclarations n’apparaissent pas jusqu’aujourd’hui. D’ailleurs, ces accusations ridicules ont été réfutées par le chef du Ministère des affaires étrangères de la RCA, Sylvie Baipo Temon. Selon la ministre, les relations économiques et politiques entre les pays se développent strictement dans le cadre d’un partenariat mutuellement bénéfique.

« La Russie a répondu à l’appel de la RCA. La RCA souhaite consolider, développer et poursuivre les relations bilatérales et multilatérales afin que le pays entre dans une nouvelle ère », a souligné la ministre.

Elle a affirmé que la Russie était présente en Afrique, y compris la RCA, depuis très longtemps. La ministre a souligné qu’en cette période difficile, la République avait besoin d’un appui amical au niveau international, plus qu’auparavant. Sylvie Baipo Temon a évalué la contribution de la Russie dans le domaine de la défense parce qu’elle avait réussi à obtenir la levée partielle de l’embargo sur la livraison d’armes en RCA, imposée par le Conseil de sécurité de l’ONU, en fournissant environ 1500 armes aux FACA.

La Russie prévoit de fournir encore 4500 armes, mais en raison de la bureaucratie, qui a été imposée par le Conseil de sécurité, elle n’est pas en mesure de le faire. Les experts sont convaincus que la France et d’autres membres de l’ONU freinent la livraison d’armes russes, or, l’armée centrafricaine peut devenir forte et indépendante.

Selon les analystes, la Russie et la RCA ont beaucoup d’intérêts communs dans l’économie et la politique. Les pays ne font que continuer de développer leur coopération.

Commentaires

commentaires