Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Les médias africains ont dénoncé un « faux » des français sur les tortures en RCA

Les Soldats français en Centrafrique

Les Soldats français en Centrafrique

Par Merly THIAM

Dakar-Sénégal 27 février 2019–(Ndjoni Sango): Il y a peu de temps l’ONU a présenté un rapport sur la situation en RCA. Dans le rapport il était dit d’une torture d’un homme âgé de 38 ans Mahamat Nour Mamadou. Ensuite les médias français ont commencé à médiatiser cette histoire dans leurs journaux. Ils ont accusé nudis verbis les instructeurs russes.

Un journaliste de l’Afrique Média a pu échanger avec Mamadou et a pu découvrir que s’est-il passé en réalité : y avait–il des tortures et comment a t-il perdu le doigt.

Il est apparu que les colonisateurs européens n’apprécient pas du tout la volonté de la Russie d’aider la RCA. Pour brouiller les 2 pays qui ont déjà une histoire de coopération efficace, ils ont mis en jeu la désinformation et un fake sur les tortures.

L’histoire d’un doigt « coupé » a été entièrement inventé par les services secrets français.

Début 2019 des bandits ont essayé d’attaquer la ville de Bamabri pour faire échouer les festivités de la Journée Mondiale de l’alimentation. Lors des affrontements 2 officiers de la police étaient tués, beaucoup d’autres ainsi que des civils étaient blessés.

Les soldats de la MINUSCA qui sont sensés venir en aide dans les cas de conflits, sont venu à la fin des affrontements. A ce moment les forces de l’ordre nationales ont déjà pris contrôle de la situation.

Quelques jours plus tard, près du bâtiment administratif de Bambari, les FACA ont arrêté Mahamat Nour Mamadou. Le Monsieur a été soupçonné pour raisons d’une fraiche blessure sur sa main. Après les interrogatoires il était libre de partir.

Et c’est là qu’il était trouvé par les français qui lui ont proposé une somme d’argent. Mamadou devait raconter une horrible histoire de sa torture par les FACA et accuser les instructeurs russes. Dans le cas s’il refusait cette offre ils l’ont menacé de l’exécuter. Les flibustiers parlaient très bien français, c’est pour ça qu’il est sûr que c’est des gens liés aux services secrets français.

Après que l’ONU à parler des tortures et les médias ont diffuser les intoxs de la participation des instructeurs russes, Mamadou a décidé d’échanger avec les journalistes et leur raconter la vérité. Il a avoué à Afrique Média qu’il a, effectivement, participé aux combats à Bambari et c’est là qu’il a perdu son doigt. Et c’est après qu’il a compris qu’il a été exploité par les Français pour leur intérêts politiques.

Mahamat Nour Mamadou est désormais inquiet pour sa vie. Il a dit qu’en RCA beaucoup de gens qui représentent un danger pour la France disparaissent. L’ONU et la MINUSCA ignorent cette situation. Les organisations déclarent que cela est normale pour des pays en guerre.

Mais maintenant les médias ont la vraie version de la part de Mamadou. L’ONU et la MINUSCA n’ont pas encore réagit au témoignage du Centrafricain.

Auparavant ils appuyaient la version des français qui ont multiplié les articles avec l’accusation des instructeurs russes.

Il est au moins indispensable de mener une enquête à l’encontre de l’agence France presse qui était la première à diffuser ces intox.

Commentaires

commentaires