Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : décryptage avec l’ambassadeur de la Russie Vladimir Titorenko

 Par Mamadou NGAÏNAM

L’ambassadeur de la Russie en RCA, Vladimir Titorenko
L’ambassadeur de la Russie en RCA, Vladimir Titorenko

Bangui 30 août 2019— (Ndjoni Sango) : Dans cette interview, l’ambassadeur de la Fédération de la Russie, Vladimir Titorenko, n’a loupé d’évoquer des sujets faisant de l’actualité en République centrafricaine. Le reportage truqué de la chaîne de télévision américaine CNN, l’influence de la Russe, l’appui russe au FACA, la plateforme de l’opposition politique « E Zingo Biani » le rapport de l’ONU sur le trafic d’armes sont entre autres des sujets brulants que le diplomate russe a commentés sans langue de bois.

Ndjoni Sango : Bonjour M. Vladimir Titorenko

Vladimir Titorenko : Bonjour

La chaîne de télévision américaine CNN a ressèment fait un reportage en Centrafrique où les Journalistes ont accusé les Russes. Qu’en dites-vous ? 

Malheureusement, la chaîne de télévision américaine CNN, dont les correspondants se trouvaient ici pendant près d’un mois, disant qu’ils étaient en train de mener l’enquête sur des activités de la Russie en République Centrafricaine, a émis récemment un reportage. Ce reportage a suscité au moins une très forte surprise, la compagnie CNN étant considérée comme une société solide et autoritaire qui diffuse des informations analytiques objectives.

Pourtant, après avoir regardé ce reportage je peux dire que réellement ils ont utilisé de fausses données, il s’agit d’une falsification totale, des informations non vérifiées et dans la plupart des cas – tout simplement du mensonge. Cela ne fait que saper le renom de la compagnie qui, on le sait très bien, est liée avec des milieux bien connus des Etats-Unis faisant tout pour abimer les relations normales entre la Russie et les Etats-Unis.

Pour ne pas être infondé, je veux dire tout de suite ce que ce reportage contenait d’imprécis et de faussé. Premièrement, on fait appel au terme de la Compagnie militaire privée. J’ai déjà dit maintes fois que des Compagnies militaires privées n’existent pas en Fédération de Russie, cela étant interdit par la législation de notre pays. A l’époque certains députés de la Douma d’état ont entrepris la tentative de présenter à l’examen le point sur la création des Compagnies militaires privées, mais la plupart des membres du parlement, de tous les quatre partis représentés, y compris le Président de la Fédération de Russie, ont pris position contre la fondation des compagnies militaires privées.

 En Russie il n’existe que des entreprises de gardiennage privées qui ne font qu’assurer essentiellement la sécurité de grands businessmans, des entreprises, des supermarchés, des centres commerciaux, et n’ont pas droit de porter ni d’appliquer des armes de feu. De ce fait, les informations sur une compagnie militaire privée « Wagner » en RCA, données dans leur reportage, est fausse et fait preuve de la méconnaissance totale ou l’ignorance intentionnée de la législation russe. Les correspondants de CNN connaissent parfaitement que les compagnies militaires privées n’existent pas en Russie, mais elles fonctionnent aux Etats-Unis de l’Amérique. En plus, ce que la compagnie sous le nom « Wagner » n’existe pas non plus en Russie est facile à vérifier ; il suffit pour cela de consulter le site internet Rosreestr (Le registres des entités en Russie) pour y regarder la liste de toutes les personnes juridiques et des entrepreneurs individuels qui exercent toute sorte d’activités commerciales imposables. Il n’y a aucune société dénommée « Wagner » sur cette liste. Il s’agit donc de fausses données et de l’imagination malade des correspondants de CNN.

Les instructeurs russes ont été appelés mercenaires dans le reportage de CNN. N’est-ce pas vrai ?

Dire que nos entraîneurs sont des mercenaires est incorrect et absolument incohérent du point de vue juridique. Il existe une convention internationale sur le mercenariat disant que les mercenaires, recrutés essentiellement des étrangers, sont payés pour participer aux actions militaires dans des zones de conflits internationaux et régionaux. Par exemple, le mercenaire français bien connu Bob Denard ou bien les employés de la compagnie militaire privée américaine fameuse Blackwater, devenus célèbres pour leurs activités à ?(04.42), maltraitaient la population paisible et pratiquaient la violence à l’égard des citoyens irakiens. 

Le but essentiel des entraîneurs russes en RCA est celui de former les militaires pour les forces armées de ce pays et d’élever la qualification de l’encadrement et des officiers. En plus, nos entraîneurs sont obligés de reformer des militaires qui ont été formés par des entraîneurs de la mission de formation militaire de l’UE. Même si cette mission ne peut pas l’être juridiquement puisque cette mission compte parmi ses employés des représentants des forces armées de la Géorgie et de la Moldavie qui n’appartiennent pas à l’UE. En plus, le niveau de leur formation est assez faible, voilà pourquoi après la mission de formation européenne ils sont obligés de repasser la même formation avec des entraîneurs russes. Premièrement, cette mission ne les apprend pas à maîtriser les armes, à tirer, leur donne l’instruction physique et tactique médiocre, ne leur explique pas comment un militaire doit mener une bataille, etc. Cela veut dire que nous devons, somme toute, reformer ceux qui ont déjà eu cette formation pour le compte de l’UE et les armer après. Le reportage de CNN n’en dit rien.

Je tiens à noter que les entraîneurs russes travaillent en RCA selon le contrat avec le ministère de la défense. CNN doit avoir honte s’ils ignorent ce qui est évident, probablement, ils veulent fausser les données, les appelant les mercenaires. On sait très bien que nos entraîneurs s’occupent de la formation des forces armées de la RCA suite à l’autorisation exceptionnelle du Conseil de sécurité de l’ONU, on n’en fait pas de secret. Dès qu’un détachement suivant des forces armées de la RCA est sorti, le ministère de la défense de ce pays invitent les ambassadeurs des Etats-Unis, de la France, leurs attachés militaires, des représentants de la mission de l’UE, les ambassadeurs des pays africains et arabes, des représentants de l’Union Africaine à venir pour participer à cet événement. Tout le corps diplomatique est invité, on ne fait pas de secrets, tout le monde sait ce qui se fait et par qui. CNN a admis des omissions, ayant montré un ouvrage et l’ayant présenté comme une base militaire secrète de la Russie où nous faisons n’importe quoi. Ils ont filmé un morceau de la formation donnant des commentaires totalement incorrects. J’aurais suggéré aux autorités centrafricaines d’avoir une approche plus soignée aux autorisations qu’ils sont en train de délivrer pour rendre visite dans cet ouvrage pour éviter la génération des informations fausses.

Dans le reportage du CNN, il est aussi dit que le Conseiller du Président de la RCA chargé des points de sécurité, Valéry Zakharov, est un ancien employé du renseignement militaire russe ?

L’affirmation du reportage que le conseiller du président de la RCA chargé des points de sécurité Valéry Zakharov est un ancien employé du renseignement militaire, est totalement fausse. Encore un fruit de l’imagination malade des correspondants de CNN. Tout le monde sait qu’avant d’être muté en RCA, Valéry Zakharov a travaillé dans le ministère de l’intérieur de la Russie. Cela veut dire qu’il était officier policier responsable des points de sécurité dans le cadre de ses engagements dans le ministère de l’intérieur et c’est pour cela qu’il a été choisi par l’administration du président pour être désigné sur le poste d’un conseiller chargé des points de sécurité. Il ne s’occupe pas de points militaires, mais fait le travail du conseiller afin d’améliorer le fonctionnement des autres structures de force. Il s’agit donc du Ministère de l’Intérieur, de la structure similaire, du fonctionnement de la gendarmerie, de la police, à savoir des forces appelées à assurer la sécurité, l’ordre. Il n’a rien à voir avec le ministère de la défense, ni à la formation des entraîneurs. Il n’a même pas d’éducation militaire appropriée.

Le reportage dit que Valéry Zakharov est venu plusieurs fois en Tchétchénie. C’est plus que ridicule ! Il n’y a aucune découverte, ni de scoop dans cette déclaration des journalistes de CNN. On sait très bien qu’à cette époque non seulement les détachements de l’armée russe et du service de sécurité fédéral de la Russie, mais aussi les départements du ministère de l’intérieur participaient à l’opération anti-terroriste en Tchétchénie. Notamment, les détachements de la milice (aujourd’hui, la police) quasiment de toutes les régions de la Russie ont travaillé là-bas. Les employés du Ministère de l’intérieur de la Russie ont été chargés d’assurer la sécurité publique dans les zones qui ont été libérées des rebelles tchétchènes. Ils contribuaient à l’aménagement de la vie paisible, de l’ordre sur des terrains dégagés des rebelles. Je veux attirer l’attention sur le fait que dans le reportage ils sont appelés les séparatistes. Ce n’est pas non plus correct du point de vue politique bien qu’avec un certain progrès. Avant CNN les appelait « les soldats de la liberté », mais après les événements de 2001 avec les tours jumelles la position de l’administration des Etats-Unis à leur égard a changé, ils sont devenus pour eux des terroristes. On est d’accord là-dessus, puisqu’ils ne sont pas séparatistes de toute évidence, s’ils ont capturé des écoles, notamment il faut se rappeler à la tragédie de Beslan, des hôpitaux à Boudennovsk, des théâtres – le théâtre à Doubrovka, ont pris en otage et ont tué des femmes et des enfants. Ils sont des terroristes non seulement suite à la notion définie par l’ONU, mais aussi conformément aux lois américaines. Sur ce point CNN n’est pas en ligne avec la position prise par les autorités des Etats-Unis de l’Amérique.

Les Journalistes du CNN ont aussi parlé d’un contrat entre « Lobaye invest » et le ministère centrafricain des mines pour l’extraction de diamants et de l’or. Qu’en dites-vous ?

C’est le point qui suscite un étonnement et auquel je veux faire attention. CNN a donné des informations sur la conclusion d’un contrat entre « Lobaye invest » et le ministère des mines pour l’extraction de diamants et de l’or. Ce n’est pas une sensation puisque ce contrat a été publié par le ministère en tant que les informations officielles. Il fait publier tous les contrats signés tant avec les sociétés locales qu’avec celles de l’étranger. En avril-mai le ministère a fait publier les informations sur la date de la conclusion du contrat et sur les conditions auxquelles il a été signé en conformité totale avec la législation de la République Centrafricaine. En plus, le président de la RCA au cours de son séjour aux Etats-Unis a expressément déclaré répondant aux questions des journalistes américains que la Russie, tout comme un autre pays, a droit de participer à la coopération économique avec son pays.

D’ailleurs, nul n’ignore que non seulement la société « Lobaye invest » travaille ici dans le domaine de l’extraction des mines, mais aussi des sociétés des autres pays. On ne comprend pas pourquoi CNN n’a pas évoqué les autres pays et d’autres sociétés qui ont ce type de contrats pour l’extraction de diamants et de l’or. Par exemple, 12 compagnies chinoises ont des contrats de ce type. Mais CNN ne s’y intéresse pas. Il y a ici au moins 10 sociétés françaises qui travaillent. On sait que la Banque Mondiale qui prête une assistance à la RCA au montant de 100 millions de dollars, organise des appels d’offres pour des projets économiques de toute sorte. Ces concours sont internationaux et sont publiés dans la presse. Rien d’étonnant si une société russe gagne un appel d’offres pour un terrain à déboiser et à produire du bois ce qui est un poste de recettes important. Ou bien une société russe qui va gagner un appel d’offres pour la construction des centrales hydroélectriques car il n’y qu’une seule centrale électrique ici avec une turbine tombée en panne ce qui provoque des perturbations. Ce sera une sensation, le travail d’une société russe ici ?

Du jour au lendemain, on attend l’arrivée d’une délégation de businessmans russes spécialisés en agropastorale ?

Ils veulent notamment proposer à la RCA de fonder des entreprises communes d’élevage de poules, de production des œufs, d’élevage de porcs, de bétail et donc, de construction des usines de traitement de viande pour produire de la viande fraîche et congelée qui va être exportée.

Il est aussi prévu de construire des usines de productions des conserves, notamment de la viande confite et du poulet conservé nécessaires pour les forces armées du pays parce que la base logistique est très faible ici. Ils ne sont pas capables de mener des actions militaires pendant longtemps, ils sont obligés de revenir sur la base pour le repas. Ce genre de coopération offre non seulement des postes de travail aux citoyens de la République Centrafricaine, mais contribue au rétablissement du pays avec un grand potentiel pour l’agriculture. Cela contribue aussi à la naissance d’un potentiel militaire nécessaire pour la stabilisation de la situation dans le pays et la réalisation de la convention sur la paix et la réconciliation. Plus fortes sont les forces armées de la RCA, plus élargi devient le contrôle des autres régions du pays qui sont actuellement contrôlées par les groupes armés. Cela correspond non seulement aux intérêts de la RCA et de la Russie qui veulent atteindre la stabilité ici, mais à ceux des autres pays qui soutiennent, ne serait-ce que verbalement, la convention pour la paix signée à Khartoum. Il s’agit des Etats-Unis, de la France, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, aussi bien de l’organisation régionale avec comme membre la RCA, la Communauté Economique des pays de l’Afrique Centrale. La mission de l’ONU avec 12 mille personnes militaires en est le garant. Il s’agit des intérêts de la région et de la sécurité internationale, puisque le conflit local a assez duré, notamment plus de 20 ans, avec des phases aiguës périodiques. La réalisation de la convention est en cours avec quelques dérogations par ci par là, mais de manière générale on peut dire que la réconciliation a eu lieu et le gouvernement reprend le terrain perdu. Ce genre de coopération joue un rôle important non seulement du point de vue militaire, mais aussi du point de vue politique.

Un aspect économique – la Russie est disposée à apporter sa contribution au rétablissement économique du pays, ici avant tout il faut nourrir la population, on place de gros espoirs en Fédération de Russie. Pourtant les reporters n’en parlent pas même si ces informations ont été déjà publiées, cela ne les intéresse pas, ils ne s’intéressent qu’aux scandales. Comme il n’y a aucun scandale, ils se voient obligés de publier des données fausses. Dans ce contexte je voudrais vous rappeler des cas de falsifications commises par les mass-médias occidentaux, à savoir le cas de Bambari, lorsque les entraîneurs russes auraient coupé un doigt à un citoyen de la RCA. D’abord, il n’y avait point d’entraîneurs russes à Bambari, et puis il a lui-même avoué que des personnes parlant français sans accent lui avaient payé. Il avait perdu son doigt avant lors d’une collision avec des forces légalistes lorsqu’il avait été membre d’un groupe armé. Sans avoir pourtant vérifié ces informations les experts de l’ONU ont indiqué cela dans leur rapports et diffusé dans le Conseil de sécurité. Il en est de même avec CNN qui compte sur ces informations qui vont contribuer à prolonger l’embargo sur les armes lors de la réunion qui va avoir lieu en septembre dans le Conseil de sécurité de l’ONU pour discuter de cet embargo. C’est une tentative d’influencer son auditoire tant aux Etats-Unis que dans d’autres pays occidentaux qui sont des membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU.

CNN a en fait accusé la Russie d’avoir prétendument saisi presque toutes les sources d’extraction des diamants, de l’or, etc. en échange de la formation des forces armées de la RCA par des moniteurs russes ?

Il est ridicule de dire que la Russie s’intéresse à l’exploitation de l’or et des diamants en RCA, surtout avec 12 entreprises chinoises qui y travaillent. Actuellement, moins de 40 000 carats avec le certificat de Kimberley sont exportés de la RCA. Comme l’embargo imposé par les pays-membres du Processus de Kimberley, dont la Russie, n’est que partiellement levé, les pays peuvent l’exporter à partir du territoire contrôlé par le gouvernement où les diamants sont extraits. Ils reçoivent des certificats et sont légalement exportés du pays, puis vendus aux bourses de Rotterdam, Tel Aviv et Hong Kong.

Qu’est-ce que 40 000 carats ? C’est rien ! On sait qu’avant le début de la guerre, le volume des exportations des diamants de la RCA était de 360 000 carats, ce qui est maintenant plus de 9 fois inférieur. À l’époque, c’était 9% des recettes budgétaires du pays, ce qui représentait une contribution importante.

Aujourd’hui, 40 000 carats représentent 0,2 % de la contribution au budget de l’État. Le reste des diamants peut être extrait sur le territoire contrôlé par des groupes armés. Le rapport des experts de l’ONU, le soi-disant groupe d’experts indépendants qui vient ici trois fois par an, dit ça. Alors, agissez, pourquoi la police est-elle ici, si elle ne peut pas bloquer la contrebande ? Les entreprises russes, y compris Mobile Invest, ne travaillent pas sur le territoire où se trouvent les groupes armés.

De plus, à ma connaissance, dans le territoire où travaillent les géologues russes, aucun gisement de diamants n’a été découvert, seulement des diamants de qualité médiocre et inutilisables. Par conséquent, l’entreprise investit massivement, investit dans la production et l’exploitation minière, paie les salaires non seulement aux employés, mais aussi aux travailleurs locaux, mais ne reçoit aucun profit. CNN n’a pas jugé nécessaire de le vérifier.

Quant à l’or, le potentiel d’exportation est de trois tonnes par an, au Soudan voisin il est supérieur à 90 tonnes par an. Voici le potentiel. Aujourd’hui, moins de 380 kilogrammes sont extraits chaque année, principalement par des entreprises chinoises. Pour autant que je sache, « Mobile Invest » n’a une licence que pour une seule mine d’or, où ils viennent de commencer à travailler. Que sont quelques kilogrammes d’or ? Dans le même temps, les recettes de ces exportations iront au Trésor public. Il n’est pas nécessaire de parler ici de profit de la Russie. Nous fournissons une assistance militaire et technique gratuite.

En particulier, hier, les deux premiers avions sont arrivés qui livrent des armes pour des dizaines de millions de dollars, et tout cela gratuitement. Si nous prenons le coût de ces armes que nous livrerons dans le deuxième lot, et si nous les comparons avec l’aide des donateurs mondiaux, c’est-à-dire la Banque mondiale, nous prenons également les coûts de transport, alors la Russie fournit plus d’aide que la Banque mondiale et l’Union européenne, la France et les États-Unis. Mais pour une raison quelconque, CNN ne dit pas que tout cela est fait gratuitement. Toutes ces données figurent dans le rapport du groupe d’experts indépendants de l’ONU qui prépare des rapports sur les sanctions conformément à la résolution n° 2127 adoptée à l’égard de ce pays. CNN aurait pu croire au groupe d’experts de l’ONU de différents pays, plutôt que de recueillir des rumeurs.

Il semble que vous connaissez CNN depuis fort longtemps ?

Septièmement, je voudrais dire qu’il est malheureux que CNN soit passée des programmes d’analyse professionnels à la presse jaune et se soit spécialisée dans les fausses informations. Malheureusement, j’ai personnellement eu l’expérience de communiquer avec CNN dans les années 90, ce qui était assez négatif. En septembre 1996, après une incursion aérienne américaine et britannique suivante dans l’espace aérien irakien, les militaires irakiens ont ouvert le feu sur les avions des pays qui avaient envahi la zone d’exclusion aérienne. Cela a été fait en contournant la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU. Un correspondant de CNN m’a demandé une interview, et j’ai donné l’interview en anglais que je maîtrise parfaitement. Il a promis que ce que je lui dirais ce serait le texte à transmettre à CNN. L’attaché de presse de l’ambassade a assisté à l’entretien et a tout noté. Dans l’interview, en réponse à l’une des questions, j’ai dit qu’il s’agissait d’une incursion aérienne illégale des États-Unis et de la Grande-Bretagne dans l’espace aérien d’un État souverain. L’Irak, en tant qu’État souverain, a le droit de se défendre.

Lendemain matin, CNN a montré mon interview la majeure partie de la journée, mais au lieu de me faire parler, le présentateur de CNN a lu son texte. Le texte disait que j’aurais autorisé des soldats irakiens à abattre des avions américains et britanniques. Depuis quand un diplomate russe peut-il commander la défense aérienne d’un État souverain et lui donner la permission ? Il y a eu une falsification directe de ce que j’avais dit. Finalement, le prince héritier d’Arabie saoudite, le prince héritier du Koweït ont appelé pour savoir de quoi il s’agissait. Mais j’avais un texte enregistré, et ensuite j’ai pu exposer la falsification. C’est-à-dire qu’en 1996, de telles choses s’étaient déjà produites.  Ils n’avaient pas besoin de s’excuser.

Est-ce que selon vous, CNN est-elle liée aux forces américaines ?

La dernière chose que je voudrais dire, c’est que CNN est liée aux forces américaines qui tentent d’empêcher par tous les moyens possibles la normalisation des relations américano-russes. Ce reportage de CNN a été fait dans le but de diffamer la présence russe en République centrafricaine et de perturber le processus de paix de Khartoum dans ce pays. Ce reportage est dirigé non seulement contre nous, mais aussi contre l’actuel président et le gouvernement de la République centrafricaine qui sont favorables à l’instauration de la paix et de la stabilité dans ce pays. C’est pourquoi ils ont signé l’accord de réconciliation nationale le 6 février. J’aimerais donc entendre la réaction des autorités locales face à ces mensonges et falsifications.

L’objectif de CNN est clair : empêcher la réélection du président pour un second mandat et porter au pouvoir l’opposition représentée par la plate-forme E Zingo Biani, qui, comme vous le savez, est spécialisée dans la tenue des rassemblements non autorisés pour inciter les forces de l’ordre à user de violence contre eux et les accuser de violation de la « démocratie ».

En outre, la station de radio qui émet depuis le pays voisin rappelle presque toutes les heures à des manifestations, rassemblements et, en fait, à un coup d’Etat. Cela n’est pas mentionné dans le reportage de CNN. Par conséquent, l’objectif du reportage est clair : il y a des forces aux États-Unis qui veulent perturber le processus de réconciliation nationale afin de ramener le pays au chaos, à la guerre et au désordre. Il leur sera ainsi plus facile de contrôler la situation en Afrique centrale, dans cette région sensible, étant donné qu’elle est limitrophe d’un certain nombre de pays économiquement et politiquement importants. Ces forces ont commis ce genre de provocation, ce reportage. Une fois de plus, je regrette vivement que CNN ait glissé au niveau de la presse jaune et qu’elle se livre directement à la contrefaçon, au mensonge et à la falsification.

Question : Récemment, les médias informent très souvent sur le mouvement dit « Requins ». Pouvez-vous commenter leurs activités?

Réponse : Vous savez, en juillet certains auteurs ont commencé à écrire que le mouvement  » Requins de la République centrafricaine  » avait été créé à Bangui. Il s’agirait d’un mouvement créé par le Gouvernement centrafricain pour contrebalancer la plate-forme de l’opposition E Zingo Biani qui appelle à la rupture des accords de Khartoum et, en fait, au renversement de l’actuel Président et gouvernement légitime. Le Président a été élu par le peuple et sa légitimité est incontestable. Il y a quelques jours, il y a eu une publication que ce mouvement rappelle les autorités à recourir à la violence contre les manifestants, à les battre, etc.

En plus, il est totalement absurde que ce mouvement soit favorable à la fourniture de drones et de shockers électriques qui sont utilisés pour contrer le mouvement d’opposition E Zingo Biani. Des policiers viendraient avec des représentants du mouvement « Requins de la République centrafricaine » pour utiliser des shockers électriques, et les drones enregistrent tout ça, filment et identifient les foyers de mécontentement. Malheureusement, je dois constater que, sans vérifier ces informations, les mêmes experts de l’ONU les ont incluses dans le rapport.

Sans vérifier les informations sur le mouvement lui-même ou le fait que la Russie a fourni des drones et des shockers électriques. Nous avons mené une enquête spéciale. La chose la plus facile c’est de trouver les informations sur les livraisons des drones et des shockers électriques. La Russie n’a jamais fourni de drones ou de shockers électriques ici. Ces produits ne sont fournis ici qu’avec l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU, ce qui serait immédiatement révélée. J’en ai parlé avec le ministre de la Défense et avec d’autres fonctionnaires qui travaillent dans la police et la gendarmerie. Ils ont été surpris. Oui, nous formons des policiers et des gendarmes dans le cadre des cours de courte durée en Fédération de Russie. Mais nous ne fournissons pas d’équipement ou d’armes. Nous avons des demandes chinoises pour des voitures, des shockers électriques, mais pas pour des drones.

La RCA elle-même n’a pas de drones ; s’il y a des shockers électriques, ils sont fournis par d’autres pays. Je veux dire, c’est une fausse information. Les experts de l’ONU n’ont pas posé ces questions pour vérifier l’information, bien que j’aie reçu à la fois le chef du groupe du Comité de l’ONU et un représentant du groupe d’experts spécialisé dans le contrôle des armes et la détection des cas de contrebande. Il était possible de demander à l’ambassadeur russe si c’était le cas ou non, mais ils n’étaient pas intéressés. De plus, j’ai appris qu’ils n’avaient pas non plus posé ces questions aux autorités locales, bien qu’il y eût des réunions d’experts avec des représentants des forces de l’ordre. Ils ont recueilli des rumeurs, les avons mises dans le rapport, et vous êtes là au Conseil de sécurité pour comprendre ! Bien sûr, nous avons vérifié qui étaient les « Requins de la République centrafricaine ». Et nous avons découvert qu’un tel mouvement n’existe tout simplement pas, c’est une réalité virtuelle, une fiction des médias, des journalistes engagés avec des fonds étrangers. Nous savons d’ailleurs qui les finance, mais nous ne voulons pas nommer les services spéciaux de ces pays. Ils ont inventé ce mouvement pour justifier les manifestations illégales d’ » E Zingo Biani « . En effet, les autorités agissent très doucement à leur égard, malgré les violations de toutes les lois.  D’ailleurs, le premier ministre a parlé de dialogue, mais ils ont ensuite refusé ce dialogue. Cela ne signifie qu’une seule chose : un mouvement virtuel a été créé, mais il n’y a pas de membres du mouvement, ni de programme pour le mouvement.

De plus, nous avons appris qu’aucun civil n’était impliqué dans les actions des forces de l’ordre qui assuraient la sécurité lors de ces manifestations. J’ai vu ces manifestations quelques fois non loin du Parlement, il n’y a aucun recours à la force. Il y a 50 à 60 personnes qui arrivent, crient quelque chose, se tiennent là, des slogans « Russes, sortez de RCA », « A bas l’accord de paix », « Arrêtez tous ceux qui ont rejoint le gouvernement après avoir quitté les groupes armés » et partent. Il est clair que l’objectif des cercles qui sont derrière la création d’un fantôme est de perturber le processus de paix de Khartoum, de perturber l’accord de réconciliation nationale du 6 février et de plonger le pays dans le chaos, de rendre le gouvernement de quatre groupes. Il s’agit de se débarrasser du gouvernement, de la présence russe.

Lorsqu’il y a du chaos et des conflits dans le pays, il est plus facile de contrôler la situation en RCA et dans l’ensemble de la région pour l’Occident. La déstabilisation ici touche toute la région, ils ne veulent pas de paix ici, surtout la paix que la Russie apporte. Nous entretenons déjà des relations avec 12 États africains en matière de coopération environnementale, de commerce et d’assistance dans divers domaines, y compris militaire. Après la colonisation de ce continent les colonisateurs se sont moqués des gens pendant plus d’un siècle. Ils ne veulent pas la paix ici, ils craignent que la Russie ne rétablisse l’ordre sur le continent. Naturellement, les pays africains percevront l’Occident qui fait le désordre en distribuant 100 millions de dollars comme aumône et en essayant de contrôler quelque chose ici d’une manière différente. Cela vise non seulement la Russie, mais aussi la Chine. On sait que la Chine a une présence très puissante sur le continent africain.

En fait, la Chine a évincé les Américains et les Français d’Afrique. Les anciennes colonies françaises s’éloignent de la métropole, se rendant compte qu’elle est incapable de résoudre le conflit. Prenez l’opération en 2014 : des unités de légions étrangères de l’armée française sont arrivées ici. Et comment ça s’est terminé ? Ils sont partis d’ici en disgrâce, et ils ont également été impliqués dans des violences sexuelles, y compris des enfants. Ils ont fui parce qu’on exigeait une enquête.

En quelques mois, la Russie a réussi à atteindre la paix, même si ce n’est pas une paix durable, mais la trêve, le gouvernement étend la zone de contrôle, il y a une stabilisation.

Au sujet du rapport de l’ONU sur la contrebande d’armes en RCA ?

J’ai été déconcerté après avoir lu le rapport des soi-disant experts indépendants. Une femme s’occupe du désarmement, une autre personne de la maîtrise des armements et la troisième de la contrebande d’armes et du contrôle de leur stockage ici. Ils viennent trois fois par an, restent une semaine et rencontrent des représentants de l’ONU en RCA. Ils reçoivent des salaires énormes, visitent les ambassadeurs étrangers.

Nous sommes ouverts à tous, en particulier aux représentants de l’ONU, notamment en ce qui concerne la contrebande d’armes et de diamants. S’il y a de l’information, nous le transmettons immédiatement pour qu’ils puissent trouver des moyens de l’arrêter.

Malheureusement, le groupe actuel est très faible, il n’y a pas de spécialistes de la maîtrise des armements et le financier travaille très mal. Le rapport est biaisé, notamment en ce qui concerne le mouvement « Requins de la RCA » inexistant, la fourniture des drones inexistants et des shockers électriques. Pour une raison ou une autre, cependant, des faits tels que l’attaque par des bandits armés de fusils d’assaut Kalachnikov contre l’appartement d’un journaliste qui travaille pour une station de radio locale ont été ignorés. Ils sont entrés, ils ont effrayé l’enfant et ils ont utilisé la violence contre sa femme et lui-même.

En fait, cela peut être qualifié d’attaque terroriste. Ils ont laissé une note demandant qu’il faut cesser de soutenir les actions du gouvernement de la RCA en matière d’accomplissement de l’accord de réconciliation. Cette station de radio adopte cette position, contrairement à une station de radio qui émet au profit d’un autre État. Cette station de radio soutient les efforts de réconciliation nationale du gouvernement et encourage la coopération entre la RCA et la Russie. C’est normal, ils n’appellent ni violence, ni guerre, ni chaos, contrairement à une station de radio qui émet depuis un autre Etat.  Il n’est pas clair non plus qu’avant même la création de la plate-forme d’opposition il y ait eu des rappels à l’armée et à la police d’intervenir et de faire un coup d’état, c’est-à-dire une autre variante de la révolution de couleur.

Des feuilles volantes distribuées dans les hôpitaux, les écoles, les établissements d’enseignement, parmi la population, ainsi que des appels au renversement du gouvernement, des appels pour que tous les citoyens russes quittent le territoire de la RCA dans un proche avenir.

D’ailleurs, les officiers russes ont finalement commencé à arriver ici conformément à l’ordre du Président de la Russie du 15 avril. Certains officiers sont déjà arrivés et leur nombre passera bientôt à 15. Nous fournissons de l’aide, nous avons une excellente compréhension et coordination entre moi, l’ambassadeur des États-Unis, l’ambassadeur de France, le représentant de l’Union européenne et l’ambassadeur de Chine. Mais de tels rapports ont porté un coup au prestige, ils ont publié des fausses informations, et ainsi de suite.

Il y a là un passage très intéressant. L’expert en désarmement qui m’a rendu visite, auquel j’ai consacré plus de deux heures de conversation, il m’a convaincu qu’on y indiquerait nécessairement que la contrebande d’armes vers des groupes armés dans le nord de la République centrafricaine se faisait depuis le Tchad, qu’il y aurait tout un chapitre. Mais il n’y a pas de ce chapitre. La promesse était une secousse de l’air. Mais il souligne que des armes de contrebande sont fournies du Tchad, que ça dépasse presque l’approvisionnement pours des troupes gouvernementales. J’ai une question, tout d’abord, étiez-vous là? Comme hier, lors du déchargement des armes apportées par les avions de transport militaires russes conformément aux procédures. Les représentants de l’ONU en RCA étaient présents et ils ont vu que tout avait été livré, et il allait y avoir lieu une vérification des codes. Il est clair ici qu’il est possible de vérifier tout ce qu’il avait été déclaré dans l’autorisation de fourniture des armes.

Ils ont vu les armes du Tchad ? L’ONU devait être présente lors du transfert des armes de contrebande du Tchad aux groupes armés centrafricains, sinon elle ne peut pas confirmer. Encore une fois des témoignages de certaines personnes, comme autrefois où CNN avait parlé d’un citoyen de la RCA, il avait parlé du travail des instructeurs russes. Ensuite, il s’est avéré qu’il avait été payé en argent, comme dans le cas du doigt coupé. L’information n’est pas vérifiée et il n’y a pas de photographies. Comment savez-vous de quel calibre sont ces armes et de quels lots il s’agit ?

Si vous le savez, une autre question se pose : pourquoi ne pouvez-vous pas recommander ce qu’il faut faire pour fermer le canal de contrebande ? Ils doivent trouver les sources de financement. Mais puisqu’ils parlent du Chad, tout est clair ici. Je ne parlerai pas en tant que diplomate, mais tout le monde sait que ceux qui sont au pouvoir au Tchad sont protégés de l’extérieur. C’est une puissance suffisamment forte pour obliger les experts de l’ONU à enquêter et à fermer les canaux de contrebande. Pas plus tard qu’en mai, un groupe d’opposants en jeeps armées est venu à N’Djamena.

Le groupe a été dispersé par l’aviation en moins d’une heure, et les groupes impliqués dans la contrebande d’armes peuvent également être disséminés. Une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, chapitre sept, autorise le recours à la force pour la fourniture d’armes, s’il ne s’agit pas du Tchad, mais de la République centrafricaine. Un pays prend des mesures pour permettre aux experts de l’ONU qui ne sont pas très qualifiés pour préparer des rapports de le détecter. Il est très intéressant de savoir qui finance toute cette affaire.

Les experts de l’ONU n’ont rien dit à ce sujet. S’il y a un tel approvisionnement d’armes, c’est des dizaines de millions de dollars. Quelqu’un finance l’achat de ces armes, leur transport. Je pense que ce problème peut être résolu en une semaine. La question est très grave. Pourquoi cela se fait-il ? Pour renforcer les groupes qui ont signé l’accord ? Non.

Ceci est fait afin d’écrire ces choses dans ces rapports par la suite et de confronter le Gouvernement avec le Tchad voisin et avec les groupes signés l’accord. Autrement dit, il y a un effort concerté pour saper le processus de paix de Khartoum et l’accord de réconciliation nationale. Il ne s’agit pas de renforcer les groupes, mais d’insister sur leur culpabilité, de contraindre le gouvernement à réagir. Alors qu’on disait auparavant que l’accord était au-dessus de la Constitution, on dit maintenant qu’il ne s’agit pas d’un accord de paix, mais d’une trêve. A cet égard, je voudrais appeler les autorités centrafricaines à répondre à de telles choses et à ne pas céder aux provocations.

Si l’accord est signé, il doit être mis en œuvre, il ne faut pas prendre compte des falsifications. J’espère que les autorités centrafricaines répondront à ce rapport et fourniront les informations dont elles connaissent et dévoileront des informations non vérifiées et falsifiées.

Les experts de l’ONU n’étaient pas présents lorsque les contrebandiers remettaient les armes pour savoir de quel calibre étaient ces armes. J’espère que les juristes du ministère des affaires étrangères prépareront une réponse avant la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. S’il y a de tels rapports, il ne peut y avoir d’assouplissement de l’embargo, ils empêchent les pays qui sont véritablement en faveur de la paix, y compris la Russie et la Chine, de fournir des armes plus lourdes pour aider le gouvernement à établir le contrôle et à intégrer les anciens combattants dans la société et à en faire de vrais membres de la société. Tout est dirigé contre la paix dans ce pays parce qu’il y a beaucoup de jalousie que cet accord a été signé avec la participation de la Russie et du Soudan.

Commentaires

commentaires