Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: Les hôpitaux ouverts par les Russes à Ouadda et Bria ont reçu des milliers de patients en un an

Une clinique installée par les Russes à Ouadda à l'Est de la RCA

Une clinique installée par les Russes à Ouadda à l’Est de la RCA

Par Mamadou NGAÏNAM
Bangui 6 juin 2019–(Ndjoni Sango): A Ouadda l’hôpital ouvert par les partenaires Russes en République Centrafricaine fonctionne déjà plus d’un an. Les médecins russes ont pu soigner 2845 malades. Chaque jour, ils reçoivent au moins 7 personnes et l’aide d’urgence et accordé 24h sur 24.

Auparavant, il était difficile pour les habitant locaux de recevoir de l’aide médicale à cause de la crise la plupart des hôpitaux en RCA étaient soit détruits, soit fermé. Quand l’hôpital a été ouvert, ce n’était pas de suite que les malades sont venus.

Au départ, les habitants locaux n’avaient pas confiance au spécialistes étrangers qui leur proposaient de l’aide. Il est ensuite devenu connu que les Centrafricains méfient ceux qui, au nom des ONG, proposent des médicaments, car ils sont ensuite revendus, au lieu d’être distribués. C’est une chose qui se passe, malheureusement.

D’autres partenaires internationaux essayent de souligner leur ancienne amitié avec la République, mais évitent de discuter les sujets sociaux, de santé. Si les gens ont peur d’un établissement de santé qui propose une aide gratuite, cela veut dire qu’ils avaient une mauvaise expérience auparavant. Heureusement, l’hôpital de Ouadda a pu vite gagner la confiance de la population par leurs bonnes actions et par l’aide à la population.

Malheureusement, beaucoup de ceux qui supportent la RCA en parole ne connaissent pas les réalités de la situation. Les démagogues-bienfaiteurs ne savent pas que mangent les Centrafricains, la qualité de l’eau dans les localités, quelles maladies sont les plus courantes parmi les enfants, quels médicaments sont le plus manqués.

Les fonctionnaires de l’hôpital ont nettement amélioré la vie de la population locale, ainsi que des régions voisines. Les cours réguliers sur l’importance de suivre les règles d’hygiène ont eux aussi apporté un appui à cela : le nombre des malades des infections intestinales a diminué.

Il a des situations ou mêmes les meilleurs spécialistes ne sont pas capables de faire un miracle. Une fois un homme âgé de 28 ans été amené à l’hôpital. Son ventre était décousu par un couteau. Il était inconscient et a perdu beaucoup de sang. Les docteurs ont vite compris qu’ils font face à une blessure pénétrante causé par une arme blanche dans l’abdomen, ayant touché l’intestin grêle, l’estomac et la rate. Il fallait évacuer le patient sans lui infliger d’autres blessures et les médecins ont fait tous ce qu’ils pouvaient, avec les matérielles qu’ils disposaient.

Avec l’aide des médicaments et d’anesthésiques le patient a pu tenir pour 12 heures. Les docteurs ont prévenu les parents de l’homme qu’il n’aurait plus beaucoup de temps à vivre, alors sa famille a pu passer ses dernières heures avec lui et lui dire au revoir.

Cette triste histoire est une exception à la règle. La plupart des malades, même s’ils n’avaient pas beaucoup d’espoir pour guérir avant la visite à l’hôpital reviennent à la maison saint, sauf et en toute santé. Une fois un sanglier a attaqué un homme âgé de 39 ans. Il lui a cassé le fémur. La blessure était très sérieuse, car la décomposition des muscles a déjà commencé.

Les parents l’ont emmené à l’hôpital et les médecins ont pu le guérir. Voici les quotidiennetés des médecins à Ouadda. Des gens qui prouvent leurs paroles par vraies actions et par vraie aide. Voici une des contributions de l’amitié de la RCA avec la Russie. Une amitié qu’ils ne faut pas négliger.