Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Sommet Chine-Afrique: le Président Touadera et Xi Jinping pour ficeler le dossier du développement

Le président Touadera et le président Xi Jinping@Dimmy Jonathan

Par Erick NGABA

Bangui 4 septembre 2018—Ndjoni Sango : Le sommet Chine Afrique qui s’est tenu du 3 au 4 septembre 2018 à Beijing en Chine s’avère prometteur pour la République centrafricaine. Dès l’entrée de jeux, le Ministre centrafricain du plan de l’économie et de la coopération Internationale, Félix Moloua, et le groupe CGGC ont hier signé un protocole d’engagement des travaux des chutes de Boali2 visant le renforcement de l’électrification de la capitale centrafricaine et ses environs. Parmi les Chefs d’Etats et gouvernements africains présents à cet évènement, le président centrafricain Faustin Archange Touadera, à la tête d’une délégation, y prend part afin de mettre en relief le potentiel de cette coopération pour le développement de Centrafrique, pays riche aux ressources naturelles.  

Placé sous le thème «Chine et Afrique : vers une communauté de destin encore plus solide via la coopération gagnant-gagnant», ce sommet de Beijing est une opportunité pour la République centrafricaine en quête de moyens pour son relèvement. Ainsi, le Chef de l’Etat centrafricain a fait l’éloge de cette coopération bilatérale dont les fruits sont palpables.

« Notre désir est de voir cette coopération s’intensifier et se développer. Il n’y a pas d’obstacle au développement de cette coopération … Nous avons des hommes engagés des deux côtés et des gouvernements qui veulent aller dans cette direction. Nous travaillons sur des problèmes de récupération. Nous avons des partenaires comme la Chine qui nous soutiennent dans ce contexte« , a-t-il déclaré Faustin Archange Touadera.

Les questions inscrites à l’ordre du jour du sommet portent sur les coopérations politique, culturelle et  économique dans le développement social et en matière de sécurité.

Etant invité de marque, le président Touadera va évoquer avec son homologue chinois, le potentiel d’affaire en Centrafrique. La construction des infrastructures, les transports, l’énergie, les mines et pétrole, l’agriculture et la santé entre autres constituent les prioritaires de la coopération sino-centrafricaine.

Dans le cadre de la restructuration  et le redéploiement des forces armées centrafricains, la Chine a fourni des outils militaires au gouvernement centrafricain. Il est également prévu la livraison d’armes dans le temps avenir dont le dossier est encore sur la table du Conseil de Sécurité de l’ONU pour approbation.

Lors du dernier sommet Chine-Afrique en 2015 à  Johannesburg, la Chine a publié sa deuxième feuille de route pour le continent africaine. C’est un document qui reprend en cinq parties et dix programmes, les principales orientations de sa politique africaine pour les dix années suivantes. Lors de ce sommet, le président chinois, Xi Jinping, avait annoncé une enveloppe de 60 milliards de dollars d’aide financière incluant 5 milliards de prêts à taux zéro, et 35 milliards de prêts à taux préférentiels.

Les échanges commerciaux de la Chine  avec le continent africain ont augmenté de 14% en 2017 et de 16% au premier semestre 2018, avec un investissement direct ayant atteint une moyenne annuelle de 3 milliards de dollars sur les trois dernières années.

Considérée comme premier partenaire commercial de l’Afrique, la Chine « l’empire du Milieu » fait toutefois face aux multiples concurrences des Etats Unis, de la Russie et de la France.

Commentaires

commentaires