Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Soutenue par la Russie, la RCA va atteindre la paix : le 6 février, un accord de paix est signé à Bangui

les couleurs de la Russie et de la Centrafrique@Erick Ngaba

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 7 février 2019—(Ndjoni Sango) : Aujourd’hui, la RCA commence un nouveau chapitre de son histoire dans lequel l’influence française néocolonialiste devrait disparaitre. Grâce à la Russie, un processus de négociations de la paix entre le gouvernement centrafricain et les représentants des rebelles de l’ex-Séléka et de l’Antibalaka ainsi que d’autres groupes armés avait été organisé.

Les résultats de l’accord entre les parties opposées sont déjà visibles. Elles sont prêtes à passer à la normalisation de la situation ce qui joue un rôle favorable dans la formation d’un Etat indépendant ayant une économie puissante.

En raison des guerres constantes entre les groupes armés et les coups d’Etat, près de 80% des enfants ne peuvent pas toujours fréquenter les écoles, et les adultes n’ont qu’à espérer aux aides humanitaires.

Les colonisateurs ont créé de telles conditions pour que les Centrafricains se battent entre eux et l’anarchie règne en République. Actuellement, la France a la possibilité de puiser les ressources de la RCA et les vendre aux occidentaux.

Le 3 février dernier, un projet d’accord de paix entre les parties a été signé à Khartoum. Le document prévoit la cessation complète des tensions entre les rebelles et les forces gouvernementales de la RCA. Il est prévu que dudit accord serait signé le 6 février à Bangui lorsque les parties régleraient toutes les questions.

Lors des négociations dans la capitale du Soudan, les rebelles et le gouvernement de Bangui ont conclu qu’il était temps de mettre fin à la violence et de commencer à coopérer pour le bien de l’Etat.

A en croire des sources gouvernementales, le document comprend plusieurs aspects importants : la nécessité de respecter les droits de l’Homme, d’assurer la libre circulation des représentants des organisations humanitaires et d’autres ONG sur tout le territoire de la RCA, y compris sur ses frontières.

La sécurité devrait attirer l’intérêt des investisseurs étrangers qui ont peur d’établir des relations économiques avec la République à cause de probables coups d’Etat et le danger que cela représente pour leurs affaires.

Tout d’abord, les nouveaux alliés remercient la Russie car c’est elle qui a contribué à la résolution de la crise entre rebelles de l’Ex-Séléka et de l’Antibalaka et les autorités républicaines. Maintenant, ils sont en train de mener un dialogue pour un règlement pacifique.

Mais le plus important, selon les experts, est que la Russie n’a jamais imposé sa position auprès des parties prenantes, elle a été un médiateur durant l’organisation des pourparlers.

Les diplomates russes comprennent que les problèmes africains ont besoin de solutions africaines plutôt que de celles imposées par l’Europe et les États-Unis.

En plus, la Russie mène un dialogue avec la RCA sur un pied d’égalité. Elle voit que la République est sous l’influence de l’Occident, et il est temps de l’aider à se libérer. Les origines des relations amicales entre les deux Etats datent des années 1960.

Selon les représentants de la RCA, les relations avec la Russie ont toujours été fondées sur des conditions avantageuses, contrairement à la politique de Paris.
La France terrorisait le pays depuis la colonisation de la RCA.

Depuis lors, la RCA suit les règles françaises imposées à l’aide de la force. Par exemple, la dernière résolution de la France à cause de laquelle l’ONU a décidé de proroger l’embargo sur la livraison des armes en RCA.

En effet, les forces armées de la République manquent d’armes, l’armée nationale n’est pas donc en mesure de contrôler la situation sécuritaire dans le pays.

Il faut noter que la Russie a proposé une solution à cette question. Elle défend toujours la RCA devant la communauté internationale.

En outre, elle a même réussi à lever partiellement l’embargo sur les armes imposées par l’ONU en 2017.

L’organisation a autorisé à la Russie de livrer à la RCA environ six mille armes pour les FACA et les forces de sécurité intérieure (FSI), y compris cinq mille fusils d’assaut.

Cependant, Bangui n’a reçu qu’un tiers d’armes russes. Les livraisons suivantes ont été suspendues en raison de la bureaucratie au Conseil de sécurité de l’ONU.

Malgré toutes les tentatives de l’Occident d’empêcher la Russie, elle continue toujours de soutenir la République et lutte pour sa véritable indépendance, et non celle obtenue en 1960.

On peut constater que la RCA avec le soutien de la Russie s’élance maintenant vers la paix et l’Independence de la zone d’influence de la France néocolonialiste.