Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Vladimir Poutine s’est exprimé à propos du sommet Afrique-Russie

Par Mamadou NGAÎNAM

Vladimir Poutine, Président de la Russie
Vladimir Poutine, Président de la Russie

Bangui 21 octobre 2019—(Ndjoni Sango) : Dans une interview accordée à lagence de presse TASS, le président russe a abordé les directives générales qui seraient au menu du sommet. Entre autres, le volume d’investissements à atteindre et que la Russie est prête à octroyer à l’économie des pays africains.

La Russie a des plans pour renforcer davantage ses liens avec le continent africain. Les représentants des entreprises russes ont pour but de discuter les idées pertinentes avec les partenaires, de les systématiser et de les fixer dans la forme la plus spécifique possible dans sa déclaration finale.

En ce qui concerne le volume éventuel d’investissements au cours des cinq prochaines années, le montant est bien important : aujourd’hui, des projets d’investissement pour des milliards de dollars sont en cours de préparation et de mise en œuvre.

« Nous voyons un certain nombre d’Etats occidentaux recourir à la pression, à l’intimidation et au chantage contre des gouvernements africains. Ainsi, ils tentent de récupérer l’influence perdue et les positions dominantes dans leurs anciennes colonies».

En prenant en compte ces réalités, la Russie est prête à une concurrence légitime et à la coopération avec les pays africains.

« Je suis convaincu que les africains ne sont pas intéressés par l’escalade de la confrontation des grandes puissances sur le continent. Au contraire, ils préféreraient que la rivalité se transforme en coopération pour faire face à des défis aigus pour l’Afrique tels que le terrorisme, la criminalité, le trafic de drogue, les migrations incontrôlées, la pauvreté, les maladies infectieuses dangereuses. Je le répète: la Russie est prête pour un tel travail », a conclu Poutine.

En effet, le sommet vise à aider les pays africains à faire face eux-mêmes aux problèmes de sécurité existants, ce qui permettra de renforcer les Etats africains, leur souveraineté et leur indépendance.

Commentaires

commentaires