Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Le FMI approuve le décaissement de 18 milliards de FCFA au gouvernement

Samir Jahjah chef de mission FMI et Henri-Marie Dondra, ministre des finances

Par Eric NGABA

Bangui 4 juillet 2018 –Ndjoni Sango : Le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé le week-end dernier à Washington la quatrième revue de l’accord conclu avec le gouvernement centrafricain, au titre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC). L’achèvement de la quatrième revue à travers l’approbation du Conseil d’administration a permis le décaissement d’un montant de 18 milliards de FCFA en faveur du gouvernement Centrafricain.

Du 4 au 11 mai dernier à Paris, une mission du FMI conduite par Samir Jahjah, a finalisé avec le gouvernement centrafricain, les travaux de la quatrième revue du programme appuyé par un accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC). Il ne restait que l’avis du Conseil d’administration du FMI sur le rapport de la mission à Paris afin d’approuver la quatrième revue avec le gouvernement centrafricain.

L’annonce du décaissement de 18 milliards de FCFA dans le cadre de cette quatrième revue de confirme la bonne posture de la République Centrafricaine vis-à-vis de ses partenaires financiers. Cela témoigne par ailleurs la détermination du gouvernement centrafricain dans sa politique d’œuvrer pour le relèvement économique du pays.

Les performances économiques en progression malgré les troubles

La mission du Fonds monétaire International a indiqué le 11 mai 2018 à Paris que les performances de la croissance économique de la République Centrafricaine restent bonnes en dépit des troubles sécuritaires. Dans son communiqué en cette date, la mission du FMI estimée à 4,3 % la croissance économique du pays en 2017 et à 5 % à en 2018 comme projection.

Cette croissance économique est soutenue, à en croire la mission du FMI, par une bonne performance des secteurs forestiers et du BTP.

Cependant, la mission du FMI a estimé en mois de mai dernier que le retour à la paix et la mise en œuvre accélérée du programme de développement sont essentiels pour une reprise économique durable et une réduction de la pauvreté.

A cet effet, a souligné le communiqué final de la mission du FMI, l’environnement sécuritaire, étant critique dans le pays, constituent une menace aux perspectives économiques

Enfin, la mission du FMI encourage les autorités centrafricaines à accélérer la mise en œuvre des réformes visant à augmenter la mobilisation des recettes intérieures, améliorer l’efficacité des dépenses et renforcer la transparence et la gouvernance.

C’est depuis deux ans que le FMI entame ce programme appuyé par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) qui a abouti aujourd’hui à la 4ème revue, contrairement aux autres pays de la sous-région de l’Afrique centrale.

Commentaires

commentaires