Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: «nous avons toujours un taux de croissance qui est le plus élevé de la sous-région» Henri-Marie Dondra

Henri-Marie Dondra, ministre des finances et du budget@Eric Ngaba

Par Erick NGABA

Bangui 1er avril 2018 (Ndjoni Sango): L’économie centrafricaine, en dépit de la crise militaro-politique se porte de plus en plus bien.  C’est ce qu’a fait savoir le ministre centrafricain des finances et du budget, Henri-Marie Dondra, qui revient de la session ministérielle des ministres de l’Economie et des Finances des Etats de la CEMAC, au Cameroun. En se livrant à la presse le 28 mars 2018, l’argentier centrafricain a indiqué la République Centrafricaine a le taux de croissance le plus  élevé comparativement aux autres pays de la sous-régions de l’Afrique centrale.

La session de l’Union Montataire de l’Afrique Centrale (UMAC) a réuni au Cameroun les ministres de l’Economie et des Finances des Etats de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC).

La République Centrafricaine a été représentée durant les travaux par Henri-Marie Dondra et  Félix Moloua, respectivement ministre des finances et du budget, et ministre de l’économie et du plan. En donnant des précisions sur la situation économique centrafricaine, le ministre Dondra se réjouit de la bonne marche de la croissance économique centrafricaine par rapport à celle des autres de l’Afrique Centrale.

« En ce qui concerne particulièrement la République Centrafricaine, nous avons toujours un taux de croissance qui est le plus élevé de la sous-région. Et nous sommes le premier pays à avoir franchi le cap de la troisième revue du Programme du gouvernement avec le FMI. Nous attendons la quatrième revue dont les négociations doivent être entamées très prochainement à Washington ».

Lors de la session ministérielle, des sujets importants comme la conjecture économique et financière des Etats membres de la CEMAC, la situation des réserves d’échange, et la ratification des comptes de l’exercice 2017 ont été inscrits à l’ordre du jour.

La délocalisation du siège de la CEMAC de Bangui a créé un scandale

Par ailleurs, le ministre centrafricain des Finances a fustigé durant en marge de cette session, le président de la commission de la CEMAC pour avoir dupé les Chefs d’Etats de la communauté sur la situation du siège de la CEMAC à Bangui.

« Toutes les conditions étaient remplies pour le retour de la commission de la CEMAC à Bangui. Si le FMI, la Banque Mondiale, l’Union Européenne et d’autres partenaires au développement sont là, il n’y a aucune raison pour que le président de la commission de la CEMAC ne soit pas là aussi. Les villas ont été réhabilitées pour les accueillir. Mais, si les commodités ne leurs conviennent pas, le président de ladite commission n’a qu’à démissionner pour laisser la place à quelqu’un d’autre qui est capable de travailler en Centrafrique », a expliqué le ministre Henri-Marie Dondra.

A la surprise de plus d’un, le président de la CEMAC, Idris Déby, a autorisé la délocalisation du siège de la commission de l’institution de Bangui sur la requête du président de ladite commission. D’après le ministre centrafricain des finances, les autorités de Bangui n’ont pas été saisies de cette décision unilatérale.

L’auteur de l’article :

Erick NGABA est ressortissant du Département des Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Bangui où il a obtenu sa licence professionnelle en Journalisme. Free-lance, il est le Directeur de Publication et Webmaster de ce site d’informations. Courrier : doctarngaba@gmail.com , +236 72614325

Commentaires

commentaires