Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Des journalistes de la zone CEMAC renforcent leurs capacités en journalisme économique et financier

ouverture de séminaire des Journalistes des pays de la CEMAC au siège de la BEAC à Yaoundé@Erick Ngaba

Par Erick NGABA

Yaoundé 21 décembre 2018—Ndjoni Sango : une vingtaine de journalistes de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) est en formation sur le système économique et monétaire  du 20 au 21 décembre 2018, au siège de la BEAC à Yaoundé au Cameroun. Cette formation de deux jours, organisée par le FMI et la BEAC, permet aux professionnels des médias à améliorer la qualité du reportage sur les questions macroéconomiques et les finances internationales.

La formation s’est ouverte hier matin en présence du ministre camerounais délégué auprès du ministre des finances, Yaouba Abdoulaye, du vice-gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), Dieudonné Evou Mekou et du Représentant pays du FMI à Yaoundé, Fabien Nsengiyumva.

Les 23 journalistes participants sont venus des pays de la sous-région de l’Afrique centrale dont le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazzaville, le Gabon, et la Guinée-équatoriale.

Durant les jours, ils seront outillés entre autres au cycle économique, le mécanisme de reportage sur un sujet économique, le rôle de la banque centrale, la politique monétaire et son impact sur l’économie, en finances publiques, en restructuration de la dette publique, le FMI et son rôle dans l’économie mondiale.

A l’ouverture du séminaire, le ministre camerounais délégué auprès du ministre des finances se dit satisfait du fait que « la formation révèle d’une importance particulière pour les gouvernements respectifs des différents Etats membres de la CEMAC ».

A travers cette formation qui sera sanctionnée par de certificats, le FMI et la BEAC entendent ainsi contribuer au développement des capacités des acteurs du domaine de la communication en zone CEMAC, notamment en matière de la politique monétaire.

« Le FMI est un partenaire qui a l’intérêt que le message sur le domaine économique passe correctement. Parce que le public doit savoir ce que les gouvernements et les institutions monétaires font. Et donc, il faut que les journalistes soient en mesure de partager au public le message économique et monétaire », a martelé Fabien Nsengiyumva, Représentant pays du FMI à Yaoundé.

Il faut dire que les pays de l’Afrique centrale tributaires des matières premières, subissent aujourd’hui une crise économique. Pour se tirer d’affaire, les gouvernements de ces pays ont pour la plupart établi avec le FMI des programmes de reformes dans les finances publiques à travers les revues appuyées par la Facilité élargie de crédit (FEC).

Ce séminaire révèle d’une importance pour les hommes des médias d’être mieux outillés dans ce domaine afin d’informer le public avec l’exactitude.

Commentaires

commentaires