Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

« On essaye de nous endetter »: l’UN est prêt à fournir 45 millions d’euros à la RCA pour la restauration 

des billets d'Euros

Des billets d’Euros

Par Hermann LINGANGUE

Bangui 7 avril 2019—(Ndjoni Sango) : Plusieurs améliorations se sont passées en RCA après la signature des accords de Khartoum. Grâce à eux, le gouvernement a finalement pu rétablir la paix tant attendue dans la République. Les experts disent que c’est le mérite des ex-rebelles, du président Faustin-Archange Touadéra, de l’Union Africaine, du Soudan et de la Russie. Aucun des pays occidentaux ne voulait participer aux négociations à Khartoum et à la mise en œuvre du rétablissement de paix.

Cependant, lorsque la République a commencé à se développer, les anciens colonialistes ont commencé à offrir d’énormes sommes d’argent à condition que la RCA coopère avec eux dans tous les domaines. Cela ressemble le chantage franc, car ils imposent des conditions insupportables et en même temps ils bénéficieront le plus.  Les investisseurs occidentaux ne signent jamais de contrats aux conditions mutuellement avantageuses. C’est leur règle principale qu’ils suivent toujours.

L’ambassadrice de l’Union Européenne, chef de la délégation de l’UE en Centrafrique a présenté des projets qui contribueraient à la restauration de la république. Les représentants de l’Union européenne ont indiqué qu’ils financeraient 3 projets à hauteur de 45 millions d’euros.

« Les projets financés par l’Instrument contribuant à la stabilité et à la paix (ICSP) de l’UE se focalisent autour de trois domaines que sont : le soutien au redéploiement des FACA et des forces de sécurité intérieure à Bouar sur l’axe reliant Beloko à Bangui. Le soutien va également dans le domaine du dialogue, de la médiation et de la réconciliation nationale et locale ainsi que l’appui à la justice transitionnelle » a énuméré la Cheffe de la délégation de l’Union Européenne en Centrafrique Samuela Isopi.

Cela peut paraître profitable, car il a été officiellement annoncé que l’UE était prête à allouer 45 millions d’euros à la RCA pour la restauration. Mais il faut comprendre qu’une telle aide endettera la République et qu’elle n’éteindra cette dette à cause du taux d’intérêts élevé. La pratique mondiale a déjà prouvé que l’argent ne change rien dans les pays qui ont besoin d’aide à cause de la corruption.

En outre, la mission de la MINUSCA en RCA a mis en doute les activités des organisations occidentales. Au cours des années de sa présence dans la République, elle n’a jamais mis fin au conflit. Par contre, les soldats de la paix ont été accusés d’actes de violence contre les femmes centrafricaines.

45 millions d’euros aideraient réellement la RCA à récupérer après un conflit prolongé, mais si l’argent ne serait pas volé et les conditions de l’accord seraient profitables.

Commentaires

commentaires