Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA : l’autonomisation des femmes à travers les tontines améliorées, une initiative de l’Union européenne  

rencontre des femmes membres d’associations d’épargne à l’Alliance française de Bangui

Par Grace KOMESSE

Bangui  29 juillets 2019– (NDONI SANGO), Plus de 250 femmes membres d’associations d’épargne se sont retrouvées à l’Alliance française de Bangui pour partager leurs expériences d’actrices économiques, qui ont pu s’autonomiser et développer leurs activités grâce au système des tontines améliorées (kelemba en sango).

« Quelles synergies développer entre ces systèmes d’épargne et crédit et les Etablissements de Micro-finance en RCA?«  c’était le thème de cette rencontre des femmes centrafricaines.

La rencontre a eu lieu samedi 19 juillet, sur l’initiative de la Délégation de l’Union européenne en collaboration avec les ONG DRC, ACTED et Mercy Corps. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet « Nouvelle Vision pour le Développement», financé à travers le Fonds Bekou à hauteur de 10 millions d’euros.

La rencontre visait également à promouvoir pour la première fois un échange entre les membres des Tontines Améliorées (dénommées AVEC – associations villageoises d’épargne et de crédit) et les EMF (Etablissements de Micro-finance) pour explorer les complémentarités et synergies possibles à développer entre ces groupes informels d’épargne et crédit et les institutions financières formelles de micro-finance.

Les femmes entrepreneurs ont apporté leurs témoignages sur le changement de vie favorisé par leur participation à ces associations d’épargne.  La reprise de leur activités génératrices de revenu après la crise, la capacité d’assurer les frais de scolarité des enfants, une nouvelle mentalité entrepreneuriale fondée sur l’épargne et la planification des activités au lieu d’’une modalité de travail basée sur la survie « au jour le jour ».

Certaines femmes ont raconté que, grâce aux tontines, elles ont pu aider aussi leurs maris dans la reconstruction de leurs maisons! L’Ambassadrice de l’Union européenne, Samuela Isopi, a salué le courage et le dynamisme de ces femmes qui, via leurs efforts, ont décidé de s’organiser pour gérer leurs petites épargnes et changer leur vie, celle de leurs ménages et de leurs communautés.

Samuela Isopi a également salué les tontines comme « les rares organisations de la société civile qui peuvent conjuguer à la fois des aspects économiques et financiers avec la valorisation des relations humaines, de l’entraide,  et de la solidarité a travers d’autres formules d’assistance pour soutenir les femmes en cas de difficulté majeure« .

« Un mix incroyable » selon elle « fruit de la nature humaine la plus belle et la plus ancienne où on fusionne la rigueur de l’épargne, la rigueur du remboursement d’un crédit mais aussi l’assistance ponctuelle pour ceux qui sont en difficulté ».

Des réflexions ont suivi sur comment mieux structurer les associations des tontines et développer des produits d’épargne et crédit en lien avec les Etablissement de micro-finance, soutenus eux-mêmes par un deuxième projet d’appui au secteur de la micro-finance financé via le Fonds Bekou pour 3 millions d’euros et mis en œuvre par AFD et IRAM.

Le projet « Nouvelle vision pour le développement » vise à bancariser et à accompagner les projets de 1.500 acteurs économiques centrafricains et 550 associations d’épargne. Ces associations regroupent plus de 9.000 personnes, dont plus de 80% de femmes, qui ont décidé d’innover leurs système d’entraide (« la tontine » ou « kelemba » en sango) pour en faire des véritables systèmes autogérés d’épargne et crédit et aussi d’assistance en cas de chocs.

Aujourd’hui, ces 550 groupes ont pu mobiliser plus de 320.000 euro en épargne en moins d’un an pour en faire des micro-crédits. Des options concrètes se développent en RCA pour contribuer à l’autonomisation des femmes et à l’émergence d’un entreprenariat centrafricain de plus en plus féminin!

Commentaires

commentaires