Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique: la PDG de l’Ong Plan International Anne Birgitte Albrectsen appelle au respect des droits de l’enfant

Conférence de presse de la PDG Plan@Fiacre Salabé

Conférence de presse de la PDG Plan@Fiacre Salabé.jpg

Par Fiacre SALABE

Bangui le 06/09/2027 (www.ndjonisango.net): En visite de travail à Bangui, la présidente de l’Ong plan international Mme Anne Birgitte Albrectsen  se dit i’quiète de la situation humanitaire dans laquelle vivent les population centrafricaines et les violences qui s’accentuent. Elle appelle au respect des droits de l’enfant, à veiller à leur éducation et surtout celle des jeunes filles car selon elle, les enfants sont l’avenir du pays.

La salle de conférence de l’hôtel Ledger plazza a servi de cadre à la présidente de l’Ong Plan International en mission de travail à Bangui d’échanger avec les professionnels de la presse sur la situation humanitaire quasi chaotique du pays.

Lors de ses séjours à Bangui, elle a effectué quelques visites qui lui ont permis de s’enquérir les problèmes que rencontrent les populations centrafricaines sur le plan humanitaire.

Elle affirme à la presse qu’elle ne ménagera aucun effort pour prêter main forte aux populations centrafricaines en détresse dû à la crise qui a frappé le pays. Elle appelle les autorités à s’investir pour la paix en Centrafrique, afin de favoriser l’action humanitaire permettant d’assister les populations vulnérables.

« Je repars avec l’espoir et la conviction de voir un jour la situation des populations centrafricaines dépravée à travees les éfforts que les autorités et les Ong doivent évertuer pour enfin batir un avenir meilleur pour le pays. Nous devons aussi penser à l’éducation des enfants, à veiller au respect de leurs droits et de particulièrement à la protection des jeunes filles qui sont la cible de plusieurs maux comme les grossesses et mariages précoces » a souligné Anne Birgitte Albrectsen  la présidente de l’Ong Plan International en mission à Bangui.

Selon elle, un appui indéfectible doit être apporté surtout aux jeunes filles car plusieurs d’entre elles sont confrontées aux difficultés de l’éducation et que les autorités doivent y songer. Elle s’inquiète des violences s’accentuent et deviennent monnaie courante à l’intérieur du pays et qui compromèttent plusieirs actions visant à améliorer les conditions de vie des populations qui sont en détresse.

« J’avoue que nous ferons tout pour que les enfants et surtout les jeunes filles aient des formations socio-professionnelles dans divers domaines de leur choix leur perméttant de trouver un métier afin d’être utiles pour eux et leurs familles respectives. Je suis inquiète devant les violences qui se multiplient encore dans le pays. Et je déplore particulièrement un manque de soutien croissant de la part de la communauté interntionale dans les actions humanitaires dans un pays comme le Centrafrique faisant face à une situation quasi dramatique » a ajouté la présidente de l’Ong Plan International Anne Birgitte Albrectsen.

Tout porte à croire que la venue de la présidente de l’Ong Plan en Centrafrique semble être une bouffée d’oxygène pour les actions humanitaires et l’appui à l’épanouissement des enfants car elle s’engage dès lors à relever avec le concours des autorités, plusieurs défis de l’heure.

En la présidente de l’Ong Plan International appelle les partenaires au développement, le gouvernement à investir plus pour le relèvement du pays et le développement durable, gage du bien-être social des Centrafricains.

Commentaires

commentaires