Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : le président Touadera sollicite l’appui de la francophonie dans l’éducation

Le-Président centrafricain Faustin-Archange-Touadera@Erick-NGABA

Par Erick NGABA

Bangui 14 octobre 2018—Ndjoni Sango : Le 11 octobre 2018 à Erevan en Arménie, s’est tenu le 17ème sommet de la francophonie au a pris part le Chef de l’Etat centrafricain, Faustin Archange Touadera. Ce sommet a été une occasion pour le président centrafricain de solliciter l’appui de cette organisation à travers l’investissement dans l’éducation, celle des filles en particulier, l’accompagnement et la formation des enseignants ainsi que la création d’un Fonds aux ressources pédagogiques.

« vivre ensemble dans la solidarité, le partage des valeurs humanistes et le respect de diversité : source de paix et de prospérité pour l’espace francophone », c’est sous ce thème que le 17ème sommet de la francophonie s’est tenu. Pour le président centrafricain qui a pris part cette conférence par les chefs d’Etats et des gouvernements, ce thème cadre parfaitement avec la situation socio-politique de la République Centrafricaine, pays en crise depuis 2013.

« Dans le contexte comme le nôtre ou l’insécurité persiste à certains endroits du pays, du fait des violences entretenues par certains groupes armés, je me suis engagé à pratiquer la politique de la main tendue à tous les acteurs de la crise, afin de les mettre à contribution pour la restauration de la paix, de la reconstruction de notre pays et assurer à nos compatriotes une paix véritable », a déclaré Faustin Archange Touadera.

En dépit de cette situation socio-politique, le président centrafricain dit avoir encouragé le peuple centrafricain à poursuivre les actions de plaidoyer en faveur de la paix.

« Malgré ces instants obscurs qui resurgissent souvent, et qui suscitent des interrogations, le peuple Centrafricain dans son ensemble reste confiant en l’avenir de son pays. C’est pourquoi, nous encourageons, tous les fils et filles du pays, à poursuivre mon action de plaidoyer national en faveur du renforcement des mécanismes du « vivre ensemble », du respect de la diversité culturelle, du dialogue interculturel pour la paix », a-t-il ajouté.

Il a saisi la tribune du 17ème sommet de la francophonie, pour réitérer l’engagement à investir dans l’éducation et la formation de la jeunesse centrafricaine. Ainsi, Faustin Archange Touadera a sollicité l’appui de la francophonie.

« Je voudrais solliciter, la prise en compte de la République Centrafricaine dans le programme que le Gouvernement Français offre à l’Afrique, avec le concours de l’Organisation Internationale de la Francophonie, en investissant dans l’éducation, celle des filles en particulier, l’accompagnement et la formation des enseignants ainsi que la création d’un Fonds aux ressources pédagogiques », a-t-il plaidé.

Enfin, Faustin Archange Touadera se dit s’être réjouis es actions menées par l’Organisation Internationale de la Francophonie en Centrafrique, dans les domaines divers et variés. En exemple, il a souligné la retraite interinstitutionnelle de très haut niveau sur le Thème : « la Stabilité des Institutions et le Relèvement national de la RCA. », co-organisée avec la Francophonie sous l’impulsion des plus hautes autorités centrafricaines, du 17 au 19 mars 2018 à Bangui.

Commentaires

commentaires