Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

RCA: le nouveau président de l’ANECA promet rétablir l’ordre dans le milieu estudiantin

Par Jason MARLEY

Paul Josué Singa, nouveau président de l’ANECA, entouré de ses proches collaborateurs@ photo Marly Pala
Paul Josué Singa, nouveau président de l’ANECA, entouré de ses proches collaborateurs@photo Marly Pala

Bangui 21 octobre 2019 –(Ndjoni-Sango) : Après une dizaine de jours de désordres et d’arrestations dans le milieu estudiantin suite aux élections des membres de l’Association Nationale des Etudiants Centrafricains (ANECA), le nouveau président de ladite association promet y rétablir l’ordre. Cette promesse a été faite ce samedi, 19 octobre lors d’un point de presse, organisé par lesdits membres.

Le bureau de l’ANECA a été le théâtre des actes de vandalisme et de pillage qui avaient abouti à un incendie, les 8 et 9 octobre derniers, auquel les archives de l’association étaient parties en fumée. A cet effet, il y a eu une vague d’arrestations des meneurs de ces actes. Ce qui a amené des discordes parmi certains étudiants qui soutiennent d’autres coalitions.

Selon Paul Josué Singa, le nouvel élu à la tête de l’ANECA, ces agitations sont condamnables, mais il faut qu’il y ait vite un retour au calme dans ce milieu.

« Comme vous le savez, c’était dans la nuit du 8 au 9 octobre où une tentative de putsch paramilitaire, d’extrémisme et de néo paganisme contre le siège de ladite association avait émasculé les étudiants centrafricains. Et donc, en tant que président élu, ayant reçu le nouveau bail des étudiants, encore moins, étant mécaniquement considéré, fait par ces derniers comme le pilote nécessaire capable de conduire à bon port le navire ANECA, je me vois obligé d’imposer la paix, d’appeler les étudiants à la vigilance et au calme et de condamner avec la plus grande fermeté cette médiocrité et faillites morales. Concernant la décision rectorale, c’est une suspension momentanée, donc croyez-moi, avant la fin de ce mois, le bureau sera installé automatiquement pour qu’il y ait ordre sur le campus universitaire », a-t-il affirmé.

L’ANECA qui est à sa cinquantième année avait pour but de défendre les causes ou encore porter les voix des étudiants auprès des autorités universitaires dans les temps jadis.

Mais le constat est amer ces deux dernières décennies, car bon nombres de ceux qui se sont succédé à la tête de cette association avaient le même bec dans le verre avec la classe politique du pays. Ce qui crée toujours de tensions quant à ce qui concerne l’élection des membres dudit bureau.

Il faut signaler que ce point de presse a eu lieu alors qu’une décision, émanant du rectorat  avait décidé la suspension des activités de l’ANECA jusqu’à nouvel ordre.

Commentaires

commentaires