Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : 25 millions de FCFA pour les législatives partielles de Damara le 18 juin

Présidente ANE

Présidente de l’ANE Marie-Madeleine N’Koue/@Eric Ngaba

Par Eric NGABA

Bangui 16 mai 2017 (www.ndjonisango.net): L’Autorité Nationale des Elections (ANE), est à pied d’œuvre pour organiser l’élection législative partielle de la circonscription de Damara tant attendue. La population de cette circonscription qui demeure sans représentant à l’Assemblée Nationale depuis quatre mois, suite au décès du député Etienne Selekon, va devoir choisir un autre député. 25 millions de FCFA octroyés par le gouvernement centrafricain pour l’organisation de cette élection partielle à Damara, localité située à 75 km de Bangui. C’est ce qui ressort de la conférence de presse de l’ANE, tenue le 12 mai 2017 par sa présidente Marie-Madeleine N’Kouet née Hoornaert.

Suite à l’élection du Professeur Faustin Archange Touadera à la Présidence de la République, alors qu’il était déjà élu Député, c’est son suppléant, l’Honorable Etienne Selekon qui a occupé le siège de député de la circonscription de Damara à l’Assemblée Nationale. Depuis le décès de ce dernier, le 21 janvier 2017, ce siège est resté vacant au parlement. Le décès du suppléant du président de la République, devenu titulaire, est un cas d’empêchement définitif, privant la circonscription de Damara de son représentant à l’Assemblée Nationale.

Dans de pareilles circonstances, l’article 149 alinéa 3 du Code électoral de la République Centrafricaine prévoit : « Lorsque le député titulaire et son suppléant sont placés tous deux dans un cas d’empêchement, soit temporaire de plus de six mois, soit définitif, il est procédé à des élections partielles pour pourvoir au siège vacant».

De même, l’article 5, alinéa 5 de la Loi organique portant Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale dispose : « lorsque le député titulaire et son suppléant sont placés tous les deux dans un cas d’empêchement soit définitif, soit temporaire de plus de six (06) mois, il est procédé à des élections partielles pour pourvoir au siège resté vacant ».

Cette vacance de siège a été notifiée à l’Autorité Nationale des Elections par l’Assemblée Nationale dans sa correspondance du 20 mars 2017. Devant ce constat, l’Autorité Nationale des Elections se doit d’organiser une élection législative partielle à Damara aux fins de pourvoir au siège de la circonscription électorale resté vacant.

Suite à la requête assortie d’un projet de chronogramme des opérations de Damara et d’un budget prévisionnel de 25 millions par l’ANE, le gouvernement a mis à sa disposition les ressources financières nécessaires à l’organisation de ladite élection.

L’A.N.E. s’est aussitôt mise au travail en actualisant le chronogramme électoral préalablement conçu. Conformément au calendrier électoral établi, la réception des candidatures par l’Autorité Nationale des Elections se fait du 8 au 16 mai 2017. A cet effet, la campagne électorale se déroulera du 02 au 16 juin et le premier tour de l’élection législative partielle de Damara est prévu pour le dimanche 18 juin 2017.

Commentaires

commentaires