Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

La MINUSCA appelle au respect du choix du peuple centrafricain

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Parfait Ananga Onyanga, Chef de la MINUSCA/@Eric Ngaba

À quelques heures de l’annonce des résultats des élections du 30 décembre 2015 en République Centrafricaine, les Centrafricains souhaitent que les choses se passent dans la dignité et le calme. Alors que la Cour constitutionnelle de transition de la République centrafricaine s’apprête à publier les résultats définitifs du premier tour des élections présidentielle et législatives, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) appelle les candidats, les partis politiques et leurs adhérents à la sérénité et au calme.

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, la MINUSCA en appelle aux candidats et aux partis politiques à exhorter leurs adhérents et sympathisants pour qu’ils acceptent les résultats prononcés par la Cour constitutionnelle de transition et maintiennent le calme et le civisme dont les électeurs centrafricains ont fait preuve jusque-là.

A travers le communiqué, la MINUSCA réitère  son appel aux candidats à respecter leurs engagements contenus dans le Code de bonne conduite notamment à “accepter les résultats des urnes”, à “recourir au dialogue ou tous autres moyens pacifiques et/ou légaux dans le règlement de nos différends” et à “renoncer à la violence sous toutes ses formes pour régler les contentieux électoraux”.

La MINUSCA félicite les Centrafricains pour leur comportement patriotique et réaffirme que les urnes restent la seule voie acceptable pour l’élection des futurs dirigeants de la République centrafricaine, lit-on dans le communiqué.

La MINUSCA et ses partenaires stratégiques, à savoir les forces de sécurité intérieures centrafricaines et Sangaris, veilleront à ce que le processus électoral en cours ne soit pas perturbé, précise le communiqué.

D’après le même communiqué, la MINUSCA et l’ensemble des Nations Unies restent engagés aux côtés des autorités de la transition, et de l’ANE en particulier, pour apporter leur soutien technique et sécuriser la suite de ce processus électoral qui devra conduire au retour à l’ordre constitutionnel en République centrafricaine.

Eric NGABA

Commentaires

commentaires