Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

La négligeance à la française : les Antilles empoisonnées par un pesticide

Par Hermann DOUMBA

Emmanuel Macron, président français

Bangui 7 octobre 2019—(Ndjoni Sango) : Une enquête réalisée par des organisations humanitaires internationales dévoile des détails ahurissants sur l’état de santé de la population des îles antillaises. Il s’agit plus particulièrement de l’utilisation du chlordécone, un pesticide ultra toxique pour le traitement des bananeraies, un pilier de l’économie de la Martinique et la Guadeloupe.Le produit dont on se servait largement depuis les années 70 a entrainé des maladies difficilement curables comme le cancer et une pollution importante de l’environnement.

Presque toute la totalité de la population locale est contaminée par le produit. En effet, les éléments de chlordécone sont retrouvés dans le sang de 9 personnes sur 10, ce qui pousse à constater un empoisonnement de masse. De plus, le produit a provoqué une montée du cancer qui apparait chez les habitants d’une manière fulgurante.

Dans la plupart des cas, ce sont les travailleurs des plantations bananières à être touchés.Quant à l’environnement, les spécialistes crient au secours : les couches souterraines, les rivières et même la mer sont polluées pour au moins 400 ans.

Alors que dans les années 70 le produit étaitdéjà interdit aux Etats-Unis et en France métropolitaine,cette dernière l’avait tout de même autorisé dans ses domaines d’outre-mer. C’est seulement 40 ans plus tard que le gouvernement de Macronreconnait avoir pris une décision fatale ayant emmené à la catastrophe environnementale et sanitaire aux Antilles.

L’enquête actuelle que l’on mène depuis 2018 devra forcer les autorités françaises à prendre des mesures, pourtant aucun progrès n’est observé jusqu’au moment. s