Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique-Foot-Ball: « Au cours de ce mandat, croyez-moi nous aurons une qualification pour une compétition de la CAF  » Célestin YANENDJI

Celestin yanendji1

Célestin Yanendji/@Juv Kohérépédé

Ndjoni Sango (Bangui 19/05/16) :_Ambitieux avec des propos mesurés, le premier vice-président de la Fédération Centrafricaine de Football, réélu pour un troisième mandat est resté imperturbable en répondant à nos questions. Le match décisif du 5 juin  à Bangui contre l’Angola pour la cours à la CAN Gabon 2017, les questions du développement du football à l’échelle nationale  ont été abordées sans tabou.

Ndjoni Sango (NS) : Vous êtes réélu pour un troisième mandat, alors pour quel signe vous allez placer votre mandat ?

Célestin Yanendji (CY): Ce mandat-là sera un mandat pour le véritable développement du football, nous voudrions que toutes nos équipes des jeunes puissent être engagées dans les  compétitions internationales, à commencer par les cadets, les juniors et les U23, nous voudrions que toutes ces catégories des jeunes puissent-être engagées. Nous voudrions aussi relancer le football féminin par ce que cet aspect là est très important pour le comité exécutif, nous aimerons à ce que le football féminin puisse être pratiqué sur l’ensemble du territoire national. Voilà pour l’objectif. Mais au cours de mandat, croyez-moi, nous aurons une qualification pour la phase finale d’une compétition de la CAF. Nous y tenons, pour l’instant on est bien parti pour la CAN 2017 (Coupe d’Afrique des Nations, NDLR). Au-delà de cette échéance, pour l’échéance  de 2019 où nous allons mettre tout en œuvre pour être à cette phase finale-là.

NS : Aujourd’hui la rencontre RCA-ANGOLA est imminente, mais bien avant, un amical est programmé contre le Kossovo pour le 28 de ce mois, est-ce que toutes les dispositions sont déjà prises ?

CY : Oui nous avons répondu à la lettre de la fédération de football de Kossovo et nous attendons leur confirmation. Mais ce qui est au point de mire, c’est la rencontre avec l’équipe d’Angola. Je pense que cette rencontre est importante pour nous à double titre. Déjà le fait d’avoir perdu 4 buts à 0 au match aller, nous voudrions en tout laver cet affront, et en suite nous considérons ce match comme une demi-finale, donc il nous faut absolument avoir les trois points de la victoire pour pouvoir jouer la finale contre la RD Congo au match de septembre prochain.

NS : Que dites-vous de l’engagement du Président Faustin Archange TOUADERA à soutenir l’équipe centrafricaine ?

CY :Je pense que quand l’exemple vient d’en haut, c’est  une bonne chose. Le président au cours de l’audience qu’il nous a accordé, nous a dit très clairement qu’il mettra la jeunesse au centre de ses priorités. Je pense que le public doit le savoir, désormais le Chef de l’Etat est au coté des sportifs et des footballeurs.

NS : Monsieur le Président nous sommes au mois de mai, la sécurité tend à venir sur l’ensemble du territoire national, est ce que vous allez la coupe nationale ?

CY : Ça c’est l’une des résolutions que nous avons pu prendre au cours de la dernier assemblée  2016 consacrera le retour de la coupe nationale au niveau du pays.

NS : A propos du football féminin et du football des jeunes, est ce que vous avez un projet dans ce sens ?

CY : Déjà depuis 2015 nous avons mi sen place un tournoi dans les sous-préfectures et aussi au niveau de la ligue de Bangui. Vous savez que nos jeunes scolarisés, ça sera pendant les vacances que nous allons les réunir  içi à Bangui pour la phase finale. En ce qui concerne le football féminin, nous sommes entrain de constituer la  nouvelle Commission centrale du football féminin qui sera entièrement constitué de femmes pour impulser, si nous donnons au football féminin entièrement  des filles, je pense que le succès sera au bout.

NS : La ligue de football de Bangui a osé la création de la division 3 mais n’est pas arrivée au bout de son ambition, est ce que vous pouvez l’aider à y arriver ?

CY : Vous savez déjà gérer les divisions 1 et 2, c’est extrêmement difficile.  Je pense que pour la ligue 3, c’est à l’horizon 2017 qu’il faudra envisager l’organisation d’une compétition à ce niveau. Ce serait prématuré en ce moment de parler de 3e division au niveau de la ligue de Bangui.

NS : Pour finir Monsieur Célestin Yanendji, est ce que vous avez pensé avoir une formule pour que le championnat soit véritablement national ?

CY :Je pense qu’aujourd’hui il faut d’abord aller vers le développement du football à la base. Quand ces jeunes vont grandir avec les fondamentaux que nous leur avons données, les niveaux pourront se niveler, et on pourra valablement organiser un championnat national digne ce nom. Nous sommes encore en phase où les clubs de Bangui rencontrent les sélections des provinces, ça c’est une anomalie qu’il faut corriger dans les années à venir.

Interview réalisée par Juvénal KOHEREPEDE

 

 

Commentaires

commentaires