Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : Journée porte ouverte de la Commission Nationales pour les Réfugiés

GEDSC DIGITAL CAMERA

Ministre de la sécurité et la SG du CNR/@Inès N’gopot

Ndjoni Sango (Bangui 18/06/16) : La Commission Nationale pour les Réfugier (CNR) en Centrafrique a organisée une journée porte ouverte le mercredi 15 juin 2016 à son siège à Bangui. Cette journée considérée comme une première dans son histoire, a été  l’occasion pour la CNR de présenter à la population aux partenaires ses réalisations sa mission, et les défis à relever.

« Rêve et espoir pour un lendemain meilleur », c’est le thème de cette journée porte ouverte qui est la toute première dans l’histoire de la CNR depuis sa création. L’organisation de cette journée s’inscrit dans la mission de la CNR qui est de sensibiliser l’opinion publique tant nationale qu’internationale sur les questions liées aux réfugiés et aux demandeurs d’asile en RCA. Ceci en prélude à la journée internationale pour les réfugiés célébrée chaque 19 juin.

C’est ce que note Valérie Yamande Oungouyo, Secrétaire Générale de la CNR : « le but de cette journée est d’ouvrir la porte aux publics centrafricains en général et aux réfugiés en particuliers de faire la connaissance de notre institution et de connaitre notre mission qui est d’assurer la protection et l’assistance aux demandeurs d’asile et réfugiés

La CNR et son partenaire de rang l’UNHCR protègent et viennent en aide à 18.000 personnes de diverses nationalités dont 1.848 réfugiés et 365 demandeurs d’asile à Bangui, 1.801 réfugiés soudanais à Pladama-Ouaka à Bambari, 2.656 réfugiés congolais (RDC) à Zemio, 10.454 sud-soudanais à Bambouti sans oublier 300 réfugiés congolais (RDC) de Molangué qui attendent impatiemment des mesures d’accompagnement.

Jean Serge Bokassa, ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et de l’administration loue l’initiative de cette porte ouverte. « Je tiens à encourager la CNR qui déploie beaucoup d’effort dans le sens des taches dont elle à la charge, des prérogatives qui sont les leurs. Nous avons-nous même connus une crise profonde et importante qui a entrainée le départ de nombreux compatriotes qui sont également des réfugiés sur des terres étrangères. Et donc, cela nous interpelle fortement à une  grande prise de responsabilité plus particulier sur tous ces aspects qui peuvent nous échappés par ce que c’est des questions qui touchent à la dignité de l’homme humain», a dit le ministre.

Des mesures de sécurités seront prises pour les réfugiés de Bambouti et c’est ce qu’explique le ministre Jean Serge Bokassa, lors de cette journée. «  En ce qui concerne les réfugiés sud-soudanais qui sont à Bambouti, il est important d’agir rapidement. C’est pour ça que nous avons pris sur nous l’initiative d’envoyer un effectif de représentant de l’ordre pour avoir un regard de veiller et  protéger les Centrafricains qui y vivent. Nous allons envoyer 10 policiers et 10 gendarmes pour un premier temps avec des missions bien précises», ajoute-t-il.

C’est en prélude à la journée mondiale du Réfugié, célébrée le 20 juin de chaque année que cette initiative de journée porte ouverte a été organisée. La CNR totalise 33 d’existences et relève du Ministère de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire.

Inès Laure N’GOPOT