Entrez vos mots clés de recherche et appuyez sur Entrée.

Centrafrique : la coordonnatrice humanitaire salue l’amélioration de la situation humanitaire à Paoua

Najat Rochdi, Coordonnatrice humanitaire, le premier ministre S. M. Sarandji et la ministre des affaires humanitaires, Virginie Baïkoua@Erick Ngaba

Bangui 28 juin 2018 (Ndjoni Sango): La Coordonnatrice humanitaire en République centrafricaine, Najat Rochdi, salue l’amélioration progressive de la situation humanitaire à Paoua, ville du Nord du pays qui avait accueilli plus de 65 000 personnes déplacées en décembre 2017. Des combats entre groupes armés avaient vidé les villages au nord et à l’est de la ville de la quasi-totalité de leurs populations. Paoua qui compte 40 000 habitants avait vu sa population plus que doubler en quelques semaines.

A la faveur d’une nette amélioration de la situation sécuritaire, la majorité des déplacés ont aujourd’hui rejoint leurs villages et repris leurs activités.

« Je me réjouis de ces retours. C’est ce que les déplacés appelaient de tous leurs vœux depuis les tous premiers jours de la crise » a indiqué Najat Rochdi.

En effet, la région de l’Ouham Pendé et notamment les villages autour de Paoua ont été longtemps considérés comme le grenier de la Centrafrique. Les déplacés étaient essentiellement constitués d’agriculteurs qui souhaitaient retourner rapidement dans leurs localités afin de surveiller leurs champs et s’apprêter pour la prochaine saison agricole. Les violences avaient éclaté à quelques semaines de la saison des récoltes.

La communauté humanitaire maintient son appui auprès des 9 330 déplacées internes qui sont toujours à Paoua mais aussi envers la communauté hôte, notamment au travers de rations et de coupons alimentaires. Certaines familles hôtes accueillent des déplacés et partagent leurs maigres ressources depuis décembre 2017. L’assistance humanitaire se réoriente aussi vers les familles qui ont décidé de regagner leurs domiciles afin de faciliter leur réinstallation et de les aider à restaurer leurs moyens de subsistance.

Najat Rochdi salue la mobilisation de l’ensemble des autorités et acteurs engagés dans la zone et la réponse rapide et continue que les acteurs humanitaires ont apporté à cette crise, un des principaux foyers de crise humanitaire au début de l’année 2018.

La Coordonnatrice humanitaire appelle à nouveau « les groupes armés à se conformer à leurs engagements en vertu du droit international et à prendre conscience de l’impact des violences sur la vie des populations meurtries et affaiblies par plusieurs années de conflits ».

Najat Rochdi saisit cette occasion pour remercier les bailleurs de fonds dont les contributions ont permis à la communauté humanitaire de répondre notamment à l’afflux massif de déplacés aux premières heures de la crise, de soutenir des familles hôtes et d’apporter de la nourriture, de l’eau potable et des soins de santé gratuits aux plus vulnérables. Elle les invite « à maintenir leurs engagements auprès de la Centrafrique, un des pays au monde où près de la moitié de la population dépend encore de l’assistance humanitaire ».

Commentaires

commentaires